Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Plagier dans Internet : risques majeurs sur la voie de la facilité

Créé le mercredi 26 avril 2017  |  Mise à jour le mercredi 5 juillet 2017

Plagier dans Internet : risques majeurs sur la voie de la facilité

Enjeux du plagiat

Pourquoi la question du plagiat progresse ?

Depuis les premiers procédés de reproduction par exemple la xylographie de Bouddha retrouvé dans des grottes chinoises et datée de 642, la reproduction de textes sacrés par les moines copistes puis la reproduction de pages de texte grâce aux caractères en plomb mobile de Gutemberg en 1451, le pouvoir de duplication augmente.

200 millions de livres auraient été imprimés au XVIème siècle pour un milliard au XVIIIème. Avec l’intégration de la photocomposition dans la chaîne graphique à la fin des années 60 et la diffusion de l’ordinateur personnel au début des années 80, le pouvoir de copie augmente encore. Les procédés techniques, en passant du mécanique vers l’électronique, en glissant du monde de l’imprimerie vers les usages personnels, étendent encore plus le pouvoir de copie. Avec la possibilité de diffusion en masse autorisée par les réseaux, le volume de l'échange des données connaît une progression exponentielle. C’est près de 40 Zetta octets qui seraient générés par le web en 2020. S’inspirer des idées d’autrui dans cette masse de données accessibles et facilement copiable devient de plus en plus facile.

Si l’art de la copie des moines du moyen-âge est admiré et leur patience à reprendre des textes et les enluminer dans des scriptariums est louée, le plagiat qui consiste à reprendre les idées d’auteurs est pour sa part réprimandé. Peut-être parce qu’il ne permettrait pas une traçabilité des idées et rendrait plus difficile la poursuite d’un raisonnement, d’une pensée inscrite dans la durée par des auteurs, chercheurs, philosophes, ou écrivains. Certainement parce que c’est un viol de l’intime.

Des cas de plagiat au XIXème siècle sont documentés par exemple pour un professeur de l’université Liège conservateur de la bibliothèque de Belgique. C’est d’ailleurs au XVIIème siècle que s’installe un droit d’auteur avec la guilde des imprimeurs de Londres et que les auteurs développent plus de droits sur leurs œuvres, notamment pour leur impression. Les universitaires s’efforcent de créer des normes de citation de textes (par exemple normes APA) et des règles qui régulent les emprunts. Selon Wikipédia, le copier coller daterait de  la fin des années soixante ou début des années 1970. Des traces en seraient observables au Xerox Parc. Quoi d’étonnant à ce qu’une entreprise spécialisée dans la photocopie invente les raccourcis claviers pour dupliquer des morceaux de texte ?

Enjeux envers les auteurs

Si l’imitation du maître jusqu’à la répétition parfaite est valorisée dans les  cultures  asiatiques, il n’en est pas de même en Occident. Le plagiat y a mauvaise réputation. Il s’apparente à une contrefaçon et à cet égard il est pourchassé. Quand Marcel Duchamp ajoute une moustache à la Joconde, ou quand les DJ recomposent des morceaux de musique par réemploie de mélodie, de longues arguties juridiques se développent pour qualifier la création d’originale.

Rien à voir avec le parangonnage ou le benchmark qui valorise l’imitation de bonnes pratiques. L’observation continue du copier-coller dispose même de ses travaux archéologiques, recueil de cas cinglants et analyse des effets. Le reprise d’un texte sans citer son auteur ou en reprenant de trop large chapitre contrevient aux droits de propriété intellectuelle et au droit d’auteur (copyright). L’idée de processus parallèles de création, ou d’approches intertextuelles passe mal. Il existe une sorte de consensus dans le monde occidental pour bien cerner la paternité d’une idée. Avec les nouveaux outils de copie, ou de captation, la notion de plagiat s’élargit encore.

L’enregistrement d’un cours à l’insu du professeur et du groupe participe du plagiat. La tentation est forte de reprendre à son compte les idées d’autrui tellement il est facile d’y accéder. Peut-être face à cette déferlante le « gauche d’auteur » (copyleft), ou les licences Creative Commons permettent-elles de rendre à minima grâce à leurs auteurs, en séparant la question des bénéfices économiques de celui d’être l’inventeur d’une notion ou d’avoir la reconnaissance d’une idée originale.

Un internet responsable se mettrait en place s’efforçant malgré la facilité de respecter les droits moraux du créateur. Ce respect est aussi vrai dans le domaine pédagogique qui s’efforce de qualifier les pratiques acceptables et ce qui est considérée comme de la triche. Le plagiat a d’immenses conséquences par exemple pour les doctorants qui risquent de voir leurs thèses invalidées.

Des universités s’engagent dans une lutte anti-plagiat et communiquent sur les stratégies de repérages des productions plagiées et des pratiques et logiciels pour les déceler. On se souvient de la ministre allemande Annette Schavan de l’éducation obligée de démissionner pour avoir plagié dans sa thèse. Le plagiat prend de nombreuses formes de « pompage ». il y a des degrés de plagiat allant du clonage complet, à la paraphrase jusqu’à une forte inspiration de la structure du texte plagié. Comment se prémunir du plagiat ? Comment vérifier que la pensée présentée  est bien originale ?

Enjeux techniques

Contrôler les mésusages de citations trop généreuses est malaisé. En effet, plus de 90% du web est caché. L’idée de web profond ou web caché est évoqué. Nombre de documents sont inatteignables par les moteurs de recherche pour des causes de droits réservés ou de formats indécelables par les robots ou moteurs de recherche. Comment s’assurer qu’un logiciel balaye tout pour vérifier si une création est plagiée ? Quel périmètre est réellement vérifié ? Quel format reste indécelable ? Quelle base de données est analysée ?

14 logiciels de repérage de plagiat sont ici proposés pour essayer d’endiguer le phénomène.

  1. Plagiarisma
  2. Compilatio
  3. Plag
  4. Plagscan
  5. Turnitin
  6.  Plagiarism Detect
  7.  Ithenticate
  8.  Plagium
  9.  Article Checker
  10.  Plagiarism Check
  11. Duplichecker
  12. DocCop
  13. Dust Ball
  14. Small SEO Tools
     

Il s’agit de bien choisir son logiciel pour s’assurer que les similitudes qu’il va déceler sont bien des emprunts d’autres textes de recherche, ce qui n’est pas si aisé compte tenu du fait que nombre d’articles de recherche sont payants et donc inaccessibles à un simple moteur de recherche.

Examiner une thèse de 400 pages peut prendre 5 à 10 minutes. Plus de 10% de texte en correspondance exacte peut être un indice de plagiat. Heureusement il existe des comparatifs de logiciels anti-plagiat qui aident à faire le bon choix et conforter l’idée que les changements de tons, ou de style sont bien impropres à l’auteur. L’efficacité du logiciel dépend aussi des fonctionnalités, et parfois du prix payé (voir l’excellent dossier du Blog Information Juridique).

Illustration : Geralt - Pixabay

Sources

Normes APA - http://www.unige.ch/fapse/SSE/admee/Normes%20APA.pdf

Les plagiaires dossier. Emmanuelle Anizon - Télérama
http://www.litterales.net/adm/documents_1ere/documents_1ere_doc/article_plagiat_telerama2.pdf

Faire jouer l'exception pédagogique - Educsol Internet responsable
http://eduscol.education.fr/internet-responsable/se-documenter-publier/visualiser-projeter-des-contenus/faire-jouer-lexception-pedagogique.html

Prenez vos marques dans le monde du big data - Open Class Room
https://openclassrooms.com/courses/realisez-des-calculs-distribues-sur-des-donnees-massives/prenez-vos-marques-dans-le-monde-du-big-data

10 Degrés de plagiat - Denys Lamontagne - Thot – Cursus
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19533/10-degres-plagiat

Archéologie du « copier-coller - http://xn--archologie-copier-coller-efc.com/

Comparatif Logiciels anti-plagiat – UPPA CRATICE – Olivier Duteille
https://webcampus.univ-pau.fr/fichiers_webcampus/divers/Logicielsantiplagiat.pdf

Les universités adoptent des logiciels anti-plagiat -  Assma Maad - L'étudiant
http://etudiant.lefigaro.fr/le-labeducation/actualite/detail/article/les-universites-adoptent-des-logiciels-anti-plagiat-2110/

Logiciels anti-plagiat gratuits et payants - Emmanuel Barthe - Précisément.org
http://www.precisement.org/blog/Logiciels-anti-plagiat-gratuits-et-payants-une-selection.html

Outils anti-plagiat - Pascal M. Aventurier. - Inra
http://ist.blogs.inra.fr/technologies/2014/11/25/dix-outils-de-verification-de-plagiat-en-ligne/

Plagiat - Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tection_du_plagiat

Le plagiat et les logiciels anti-plagiat (vidéo) - Jérémie Grépilloux - Vidéo 47 mn sur le plagiat
http://podcast.grenet.fr/episode/atelier-n11-le-plagiat-et-les-logiciels-anti-plagiat-video/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire