Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

La pensée chinoise source d’un renouvellement du Web ?

Créé le jeudi 4 mai 2017  |  Mise à jour le jeudi 22 juin 2017

La pensée chinoise source d’un renouvellement du Web ?

Partie 1 – Un web chinois conquérant et en plein essor

Un web commercial explosif

La Chine est le pays les plus peuplé au monde avec plus de 1,3 milliards d’habitants. Elle est entrée dans le monde de l’internet au début des années 90 (200 000  utilisateurs recensés en 1996). Aujourd’hui, avec 731 millions d’internautes chinois  dont 469 utilisant régulièrement leur téléphone portable pour rester en lien ou faire des achats en ligne, la Chine est devenue incontournable.

Ce développement s’est produit grâce à des applications performantes misant sur les réseaux sociaux pour accompagner les ventes comme Wechat ou Alipay. Des start-ups telles qu’Alibaba fondées par une personnalité hors du commun Jack Ma en 1999 comprennent déjà 35 000 collaborateurs d’autres comme Tencent 30 000 collaborateurs. Elles sont particulièrement performantes dans la vente ou les services en ligne et croissent à vive allure, faisant jeu égal avec des grandes entreprises américaines du GAFA. En fait chaque géant américain a un concurrent local, comme le moteur de recherche Baidu, ou  l’entreprise d’électronique et d’information Xiaomi, ou le réseau social Weibo (600 millions d’abonnés). Les autorités chinoises les privilégient systématiquement. La Chine prend à cœur l’indépendance de son réseau qui est devenu un enjeu géostratégique, voire une arme militaire.

Un web citoyen actif mais sous surveillance

La question du web chinois est souvent associée au régime politique qui cherche à réguler, voire, contrôler le web et les idées qui y circulent. Si la genèse occidentale d’internet en fait parfois  le dérivé d’une pensée libertaire ou critique, ces fondements  de libre circulation des idées et de libre parole sont mal acceptés par le gouvernement chinois. Il restreint les accès, contrôle les moteurs de recherche et exerce une censure, voire même projette de ficher ses citoyens. La cybersurveillance s’installe pour surveiller les blogs et les comptes Weibo ou WeChat et renforcer l’auto-censure.

Un web éducatif en croissance dans l’enseignement supérieur

Compte tenu du boom de l’enseignement supérieur chinois, l’enseignement par le moyen de plateforme d’eformation est particulièrement en vogue. Plusieurs initiatives sont identifiées par Micheline Marie Sainte :

  • « OpenEducation » lancé officiellement par China Central Radio and TV University en décembre 2002.
  • Xuexigang système professionnel de service en éducation à distance, créé par le magazine « Distance Education in China »  affiche déjà plus de 15 000 000 apprenants en ligne, avec notamment des informations et  des formations sur l’éducation à distance.
  • 69 universités pilotes d’enseignement à distance (dont 19 à Pékin) poursuivent la lancée de projets des années 50, de programmes éducatifs télévisés de 1978, ou de la mise à disposition de satelites en 1994 pour accélérer la diffusion de connaissances. (voir l’état de la e-formation en Chine).
     

Pourtant, la crainte de l’information et des idées non contrôlées seront peut-être à terme la principale limite au renouvellement d’écosystème d’apprentissage d’eformation, d’innovation et d’entrepreneuriat chinois, car elle borne la sérendipité (la rencontre du hasard et des esprits préparés), au monde connu, et empêche des fécondations, des idées, des jaillissements et toutes formes d’émergence souhaitables ou non.

Dans le même temps, la pensée chinoise et sa philosophie holiste et systémique pourraient revitaliser la façon de penser le web.

Parie 2 – Pensée systémique chinoise et Web

Réseau et Guanxi

Les chinois ont inventé et pratiquent le Guanxi, ce réseau relationnel basé sur un capital de confiance et d’échanges qui s’ancre dans la durée. Ce Guanxi classe chacun dans la société et organise des interdépendances. Mais, internet, le web et ses liens médiatisés par des interfaces électroniques sont des inventions occidentales.  Si internet est un produit du génie occidental, les idées issues du monde asiatique et en particulier chinois pourraient lui poser de nouvelles questions et le faire évoluer.

  • La rationalité occidentale procède par raisonnement vrai ou faux, le « réel » est une réduction progressive du doute et une construction de catégories stables et repérables.  La connaissance se cumule par discipline.
  • La pensée chinoise classique  procède plutôt par équilibre et mise en tension dynamique des contraires. Le Tao postule d’un déséquilibre permanent.  Selon le principe du Ying et du Yang, l’énergie (Qi) circule et relie toutes choses qui ne sont jamais totalement tranchées, dures ou molles, droites ou gauches, chaudes ou froides etc. Avec le Zen, les choses, les événements  se révèlent par contraste aux autres. Ainsi une cruche est autant la partie vide que le contenant qui délimite ce vide.
     

Si internet et le Web sont vus comme autant de relations qu’il est possible de représenter par des nœuds et des liaisons, comme avec la théorie des graphes, la philosophie chinoise classique pourrait bien nous aider à penser différemment. On pense notamment ici à la médecine traditionnelle chinoise qui envisage le corps humain non comme une superposition d’organes, mais comme un système complexe, traversé par des méridiens. Les médecins, masseurs Tuina, ou artistes martiaux connaissent ces lignes invisibles qui unissent le corps.

En appuyant sur ces points les digipuncteurs ou acupuncteurs stimulent les énergies dormantes ou les dispersent. Les points Mu sont les portes d’entrée vers un ensemble d’organes inter-reliés. Une intervention sur un point agit bien au-delà de l’action localisée. Et si cette vision des énergies inter-reliées nous aidait à repenser le net ?

Méridiens et topogrammes

Le Web chinois est actuellement en pleine expansion, poussé par un gouvernement volontariste, des étudiants demandeurs et nombreux. Il utilise les recettes technologiques qui ont fait leurs preuves en occident, mais, à termes, il est possible d’envisager une mutation dans les façons de penser le Web. Et si au raisonnement par vrai/faux, 1/0 se substituait un continuum, un dosage de relations indécidables, en changement permanent comme le Tao le prescrit ?

Et si les circulations d’informations obéissaient moins à un contrôle unilatéral, et plus à des systèmes comportant de multi-centres, et de multiples règles décidées par les états eux-mêmes ? Cette perspective est vu par certains comme la fin du Web, mais peut-être qu’il s’agit d’un renouvellement de la façon de penser les contenus en ligne.

Ces contenus que l’on nomme mèmes-internet au fur et à mesure qu’ils se dispersent sur la toile pourraient se répandre au-delà d’une unique culture. Il serait possible de tracer ces mèmes par le moyen de méridiens et topogramme. Nous serions alors en mesure de définir des modèles socio-sémantiques et spatio-temporels des contenus d’Internet.

Sources sur les acteurs du web en Chine :

Le nombre d’internautes chinois est équivalent au nombre d’habitants de l’Europe – Le Figaro
http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/01/23/32001-20170123ARTFIG00118-le-nombre-d-internautes-chinois-est-equivalent-a-la-population-de-l-europe.php

La Chine le casse-tête des géants du web - Le Figaro
http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2016/08/02/32001-20160802ARTFIG00199-la-chine-le-casse-tete-des-geants-du-web.php

Quand le web chinois change notre – Siècle digital
https://siecledigital.fr/2016/11/15/wechat-web-chinois-change-vie/

Le contrôle chinois sur internet se renforce – Le temps
https://www.letemps.ch/monde/2016/11/15/controle-chinois-internet-se-renforce

La Chine se prépare-t-elle à faire imploser Internet ?  – BFM
http://hightech.bfmtv.com/securite/la-chine-se-prepare-t-elle-a-faire-imploser-internet-1037005.html

Chine croissance - https://www.chinecroissance.com/actualite-chine/web-chine

Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi ces incroyables GAFA chinois – Capital.fr
http://www.capital.fr/bourse/actualites/baidu-alibaba-tencent-et-xiaomi-ces-incroyables-gafa-chinois-1139115

Quelle politique éducative pour la mise en place du e-learning dans l’enseignement supérieur : Le cas de la Chine et de la France, - Marie Sainte, M.  (2016) - Terminal
http://terminal.revues.org/1490

Open education in China http://en.ouchn.edu.cn/

Xuexigang http://xuexigang.com/

L’état de l’art du e-learning en Chine - Lopez
http://www.antoinelopez.net/index.php/education-en-chine/item/11-etat-de-l-art-du-e-learning-en-chine

Domesticating Visibility. The Chinese Internet between Labor and Praxis, ESSACHESS - Allan, BAHROUN,  - Journal for Communication Studies, Vol. 9, No 2(18), 2016.
https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2898358

Source sur la pensée et la philosophie chinoise

Le guanxi ou réseau relationnel chinois http://4cristol.over-blog.com/article-le-guanxi-ou-reseau-relationnel-chinois-114078603.html

Philosophie chinoise – Wikipédia - https://fr.wikipedia.org/wiki/Philosophie_chinoise

Médecine traditionnelle chinoise – Wikipédia - https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9ridien_(m%C3%A9decine_traditionnelle_chinoise)

Pensée chinoise et pensée occidentale - Le Blog le monde – http://ideeschinoises.blog.lemonde.fr/2014/12/11/pensee-chinoise-et-philosophie-occidentale/

 La circulation des memes http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RES_195_0107

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire