Par Daniel Therrien  | dante325@gmail.com

Les Situations d'Évaluation des Compétences (SÉC)

Créé le mercredi 24 mai 2017  |  Mise à jour le mercredi 23 août 2017

Les Situations d'Évaluation des Compétences (SÉC)

Les compétences en milieu scolaire

Le transfert des connaissances est au cœur de la problématique de l’évaluation des compétences. Comme les connaissances, les compétences ne devraient-elles pas être évaluées dans le cadre de situations signifiantes, idéalement en situation réelle ?  

L’importance de poser des gestes qui témoignent d’une certaine habileté dans l’action est reconnue; les piagétiens ont démontré que la situation de l’apprenant dans l’action lui permettait de connaître non seulement les propriétés des objets mais aussi les propriétés de l’action elle-même. Il revient au pédagogue de développer des situations d’évaluation où les élèves auront à exprimer leurs habiletés à résoudre les problèmes, dans un contexte le plus signifiant possible.

La contextualisation

L’étape de la contextualisation est l’étape où l’élève peut utiliser ses connaissances apprises pour exécuter une tâche complexe par exemple, dans une situation où la simulation remplace le réel. Et c’est à cette étape que les compétences sont évaluées. L’élève utilise ce qu’il a appris et démontre ses savoirs-faire.  Il fait appel à sa réflexion pour résoudre un problème, construire un ensemble d’objets nécessitant qu’il engage ses facultés cognitives, qu’il use de l’apport de ses pairs, ainsi que des moyens technologiques tel que des banques de données et des programmes experts par exemple. 

La complexité de la tâche amène ainsi l’apprenant à exploiter non seulement ses connaissances, mais aussi ses habiletés personnelles et son sens critique. Le travail produit dans une situation donnée contextualise les compétences disciplinaires de l’apprenant, tout en permettant à certaines compétences transversales de s’exprimer. Le contexte est ainsi porteur de sens et est soutenu par des règles d’évaluation. 

L’évaluation

Évaluer les élèves en action n’est pas simple. De dire qu’un élève est compétent signifie peu de choses. Car la compétence ne se rend visible qu’à travers les actions compétentes. D’où l’importance de développer des échelles critériées avec graduation des notes.

Par exemple, une compétence devrait être évaluée selon un nombre x d’actions opérées avec succès, ce succès pouvant varier en pourcentage, nonobstant sa valeur mathématique. Ainsi un élève peut avoir atteint un certain niveau de réussite sans pour autant s’en trouver pénalisé sur un relevé de notes officiel, avec l’avantage indéniable de voir ses compétences progresser tout au cours d’une année scolaire.  

Des SÉC signifiantes

Plusieurs démarches proposées dans les sites de références cités au bas de cet article sont caractéristiques des attentes vis-à-vis de l’investissement des élèves dans l’activité d’apprentissage, activité menant à des prises de consciences significatives de leur part.

Cependant, pour l’évaluation d’une ou des compétences en fonction de composantes essentielles, il faudra principalement placer l’élève devant une problématique qu’il aura à résoudre en utilisant les connaissances acquises et en mobilisant les ressources disponibles. Il semble que, pour l’instant, on place les élèves dans des situations signifiantes mais pour ensuite évaluer uniquement leurs connaissances.

L’espace des moyens de certification est largement ouvert puisque la recherche de critères discriminatoires pour l’évaluation des compétences au niveau scolaire est loin d’être complétée. 

À consulter

Le site PISTES de la faculté d’éducation de l’Université Laval.

RECIT - Intégration des technologies pour les élèves

Carrefour-Éducation

Québec Science-Pedago

Illustration : skeeze - Pixabay

Références

Gurtner, J.-L. 1996. L’apport de Piaget aux technologies éducatives. Dans : Actes du Colloque International Jean Piaget, Tunis : Avril 1996.
http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/aei/papiers/Gurtner.pdf

Laurier,M. D. Évaluer des compétences : pas si simple… Formation et Profession, Avril 2005.
http://www.crifpe.ca/download/verify/224

Le Boterf, G. Évaluer les compétences : Quels jugements ? Quels critères ? Quelles instances ? Éducation permanente, no. 135, 1998-2.
http://www.education-permanente.fr/public/articles/articles.php?id_revue=135

Legendre Marie-Françoise, « Chapitre 1. La notion de compétence au cœur des réformes curriculaires : effet de mode ou moteur de changements en profondeur ? », Dans Compétences et contenus. Les curriculums en questions. Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur, « Perspectives en éducation et formation », 2008, p. 27-50.

Perrenoud, P. Évaluer les compétences. Paru dans l’Éducateur, n° spécial « La note en pleine évaluation », mars 2004, pp. 8-11.
https://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_2004/2004_01.html

Gouvernement du Québec Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Le Renouveau pédagogique. Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2005.
http://fcsq.qc.ca/fileadmin/medias/PDF/452755.pdf

 

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire