Par Christine Vaufrey B  | redaction@cursus.edu

Encore un diaporama ? Génial !

Créé le mardi 8 juin 2010  |  Mise à jour le lundi 29 août 2011

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Encore un diaporama ? Génial !

La semaine précédente, nous engagions une série d'articles consacrés à la présentation avec support visuel. Nous avions fait part des critiques, nombreuses, qui pleuvent ces derniers temps sur l'usage inapproprié du diaporama (celui qu'on appelle, par abus de langage « PowerPoint »), quel que soit le contexte d'utilisation.

Dans cet article, nous allons examiner les tendances à l'amélioration et les repères fournies par certains utilisateurs expérimentés.

Les champions

Les références ultimes, en matière de diaporama efficace, s'appellent Lawrence Lessig (professeur de droit et inventeur des licences Creative Commons) , Al Gore, Bill Gates et surtout Steve Jobs, dont l'art de la présentation a été décortiqué dans les moindres détails.

Tous ces brillants orateurs utilisent le diaporama de manière convergente :

  • Peu de mots sur chaque diapo;
  • Priorité à l'image, sachant qu'il arrive que les mots deviennent images, lorsqu'un seul d'entre eux remplit la diapo;
  • Bannissement des listes à puces;
  • Rythme soutenu de défilement des diapos, synchronisées avec le discours.

Ces présentateurs de talent (dont certains, comme Bill Gates ou Al Gore, ont subi un entraînement intensif) utilisent le diaporama comme support ou complément à leur prestation orale. C'est dans le discours, bien plus que dans les diapos, qu'on trouvera les arguments et les éléments de démonstration. Discours et diaporama s'imbriquent étroitement; eà ces deux éléments, on ajoutera la présence physique du présentateur  (posture, mobilité, regards...), elle aussi soigneusement travaillée, pour obtenir les trois pièces indissociables de la présentation, tout entière au service du contenu, du message à transmettre.

Mais faut-il mettre la barre si haut ? Ces orateurs de renommée mondiale doivent-ils être considérés comme des modèles ? Leurs techniques de scène peuvent-elles raisonnablement inspirer un enseignant ou un formateur ?

Vous vous en doutez, la réponse est oui. Vous voilà prévenus.

La raison de cette ambition d'excellence tient au web lui-même : aujourd'hui, chacun de nous peut s'inspirer des meilleurs, dont les performances sont librement accessibles via la vidéo et les innombrables analyses textuelles en ligne, pour transformer ses pratiques. Il serait dommage de s'en priver.

Le diaporama pour l'enseignement

C'est bien ce que pense François Jourde, professeur de philosophie à Bruxelles qui, dans une magistrale séance de formation dispensée à l'Université de Lyon I en mai dernier, a démontré par l'exemple que le diaporama en contexte d'enseignement ou de formation pouvait être passionnant, stimulant, et même esthétique. Le diaporama de sa présentation est librement accessible sur Slideshare.

Au travers des 63 diapos, François Jourde applique ce qu'il explique, avec une remarquable économie de mots, ce qui montre bien que l'essentiel du discours est bien pris en charge par l'oral. Le diaporama apouie, accompagne, permet de capter l'attention par le biais d'images inattendues.

Car le diaporama est avant tout une affaire visuelle. Chaque diapo est une image, et celui qui l'oublie court le risque d'ennuyer ses spectateurs, et donc de manquer son objectif. Mieux vaut un bon cours papier qu'un diaporama rempli de texte, semble dire François Jourde. Et le texte lui-même doit être appréhendé comme un élément visuel, ce qui conduit Jourde à donner quelques précisions capitales sur le choix des polices, la couleur du fond, l'équilibre entre le texte et l'espace dans lequel il s'inscrit.

Les critères de qualité appliqués par François Jourde relèvent de l'application de deux règles essentielles :

  • Simplifier pour amplifier
  • Être visuel pour illuminer

Ce qui implique notamment de distribuer, si nécessaire, un document écrit aux apprenants en complément à la présentation, plutôt que de s'efforcer d'en faire tenir le contenu dans les diapos...

Mais il ne saurait être question de travailler la forme sans penser d'abord au fond. La conception du diaporama est une étape capitale, l'étape essentielle finalement, qui s'amorce en répondant à deux questions :

  • Quelle est l'idée centrale pour vous ?
  • Pourquoi est-ce important pour eux ?

"Eux", ce sont bien sûr les participants au cours.

Des espaces d'inspiration

François Jourde admet volontiers s'inspirer des travaux de Garr Reynolds, auteur du célèbre blogue Présentation zen (en anglais seulement) et du livre homonyme disponible en français. Reynolds place la réponse à la question « Pourquoi » au coeur de la démarche d'élaboration d'un diaporama, bien avant le comment et le quoi.

François Jourde offre avec sa présentation une base solide pour amorcer la réflexion sur vos propres diaporamas. Son site personnel montre à quel point il aime et maîtrise les techniques et outils de visualisation des onformations et concepts. Ce qui nous ramène au site essentiel évoqué dans le billet précédent, Didactique professionnelle, dans lequel Henri Boudreault milite lui aussi, et par l'exemple, pour une meilleure utilisation des outils de visualisation.

On le constate, les conseils et méthodes des différents auteurs cités sont exploitables bien au-delà de la préparation et de la présentation d'un diaporama. Nous développerons ce point dans le troisième et dernier article de la série, la semaine prochaine.

Concevoir et scénariser un diaporama François Jourde, sur Slideshare

Le site compagnon des cours de François Jourde

Presentation Zen, Garr Reynolds (en anglais)

Encore un diaporama ? Oh non...  Premier article de la série consacrée à la présentation avec support visuel.

Le professeur, le diaporama et la classe : Troisième et dernier article

Crédits images : captures d'écran du diaporama de François Jourde.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire