Haïti : l'université numérique comme une évidence

Créé le samedi 23 avril 2011  |  Mise à jour le mercredi 27 avril 2011

Haïti a connu bien des problèmes ces derniers temps, tels les séismes, le choléra, les tumutueuses élections présidentielles. Ces problèmes ont entrainé de fortes perturbations au niveau de l'école et de l'université, car beaucoup de jeunes, comme ceux des Îles, ont perdu la possibilité de continuer leurs études, surtout que, avec ces catastrophes, toutes les infrastructures ont été détruites.

La communauté internationale, la France en tête, et quelques organismes se sont unis pour aider Haïti à se remettre, surtout au plan universitaire. En effet, après plusieurs actions visant à faire renaître l'université après le séisme, le Ministère français des Affaires Étrangères et Européennes, l'AUF, l’Agence inter-établissements de recherche pour le développement l'AIRD, le Plan d'Enseignement Numérique à Distance en Haïti (Pendha), et la Fondation de France ont créé un projet pour la reconstruction du système universitaire haïtien en mettant en place un réseau d'espaces numériques polyvalents.

Ce projet prévoit le développement de douze sites numériques pluridisciplinaires et de cinq «campus» consacrés à la médecine et aux sciences de la santé. Les espaces ainsi créés permettont aux étudiants haïtiens d'accéder aux ressources en ligne de l'AUF et ses 700 universités francophones dans le monde puis de suivre les Formations Ouvertes et à Distance promues par cette même institution.

Les enjeux liés au renforcement du système universitaire haïtien sont importants. Outre la dimunition de la fuite des cerveaux, il s'agit aussi de contribuer à la fin de la fracture numérique dans la région. Le succès de l'opération passe par la préparation des formateurs qui seront appelés à prendre en main le réseau et à  mettre en œuvre le dispositif d’enseignement. Selon le recteur de l'AUF, le projet Pendha représente l'offre numérique de contenus francophones la plus ambitieuse à ce jour et devrait permettre également de réduire, dans les deux années à venir, la fracture entre Haïti et les pays les plus avancés de la région pour ce qui concerne l'accès à l'enseignement supérieur.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire