Le Centre national de télé-enseignement de Madagascar

Créé le dimanche 24 janvier 1999  |  Mise à jour le vendredi 12 décembre 2008

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Au début des années 90, Madagascar connaît une période de graves difficultés et de troubles sociaux, une grève longue et mouvementée, dont les causes sont multiples, paralysant alors totalement les six universités : explosion du flux des bacheliers, saturation de la capacité d’accueil universitaire, inadaptation des formations au monde du travail, pénurie d’enseignants qualifiés, coûts trop élevés des formations, etc.

Ce contexte crucial a conduit le Gouvernement malgache à mettre en place un plan de développement de l’enseignement supérieur avec pour objectifs prioritaires de résorber les flux et de réorienter les contenus des formations, et à opter en 1992 pour la création officielle d’un établissement entièrement dédié à la formation à distance : le CNTEMAD.

Placé sous la tutelle du Ministère de l’enseignement supérieur, cet établissement de télé-enseignement est habilité à délivrer des diplômes équivalents à ceux des six universités malgaches, et fait donc figure de 7

ème

université.

Le CNTEMAD, avec ses 20 centres régionaux répartis sur tout le territoire, accueille aujourd’hui plus de 8 000 étudiants dans les filières " Droit " et " Gestion " (alors que les six universités traditionnelles comptent ensemble et toutes disciplines confondues 25 000 étudiants). Toutes les formations, qui vont de la capacité au magistère, sont professionnalisées et débouchent sur des emplois de technicien supérieur et de cadre. En plus des nouveaux bacheliers, les publics cibles comptent 40% environ d’adultes en cours d’emploi (fonctionnaires de l’État ou des collectivités territoriales, cadres de la police, des impôts, magistrats) fortement motivés et désireux de se perfectionner, ou le plus souvent, d’obtenir un diplôme universitaire facteur de promotion sociale.

LA PÉDAGOGIE repose essentiellement sur des documents écrits d’auto-apprentissage qui font l’objet de 9 envois chaque année. Pour chaque niveau de formation, les étudiants régulièrement inscrits reçoivent le plan du cours, un exposé succinct de la matière, des conseils méthodologiques, une bibliographie sélective et des exercices (avec corrigé dans l’envoi suivant). Depuis 1995, les documents écrits sont complétés par des cassettes sonores, notamment pour l’apprentissage de l’anglais, la mise à niveau en français, l’envoi de consignes spécifiques et d’explications. Par ailleurs, le CNTEMAD étudie actuellement, avec l’appui de ses partenaires de coopération, la possibilité d’utiliser le réseau INTERNET pour renforcer son système et accroître ses possibilités d’accueil ainsi que son offre de formation.

LE SUIVI DES ÉTUDIANTS est assuré par des animateurs spécialement formés par le CNTEMAD lors de sessions de regroupements qui ont lieu dans les centres régionaux, après chaque envoi.

L’ÉVALUATION et la CERTIFICATION finale des formations se font au moyen de devoirs périodiques, avec une correction individualisée ou standard, et une session d’examen nationale unique qui se déroule dans chaque centre régional un mois après le dernier envoi, les corrections étant effectuées par le CNTEMAD à l’échelon central.

Le taux de réussite enregistré pour les 2e cycles, depuis la sortie des premières promotions, est de 70% (pour seulement 10% d’abandons et 20% de redoublements).

Ce premier bilan nettement positif a ainsi fait la preuve de la pertinence et de l’efficacité du système et a réussi à convaincre les autorités politiques et éducatives malgaches qui ont déjà pu mesurer concrètement les avantages de ce mode de formation à distance : diminution substantielle des charges pour l’État, problèmes de transport et d’hébergement des étudiants résolus, retour de la paix sociale sur les campus, débouchés professionnels pour les formés.

Il est important de souligner que Madagascar est le seul pays d’Afrique francophone subsaharienne qui se soit engagé jusqu’à présent aussi résolument et de manière aussi significative dans la formation à distance. Il est vraisemblable que l’expérience réussie du CNTEMAD va faire école et inspirer d’autres pays de la zone confrontés à des problèmes similaires de formation que les systèmes traditionnels en " face à face " ne peuvent seuls résoudre.

Pour en savoir plus sur le télé-enseignement malgache (historique, organisation, méthodes et médias, ressources humaines, etc.), on peut consulter le dossier La formation à distance à Madagascar en ligne sur INTERNET.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire