Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

Socioconstruire : une activité et un espace de choix pour l’animateur-professeur. En classe ou en réseau.

Créé le lundi 30 novembre 2009  |  Mise à jour le lundi 18 septembre 2017

M. Jacques Bordage, consultant en éducation, présente une intéressante analyse et présentation du socioconstructivisme en action, avec clarté et concision. «J’enseigne… Mais comment apprennent-ils? Socioconstruire, un incontournable»

À partir d’une étude on démontre qu’il aurait été facile d’améliorer grandement la socioconstruction : il suffisait d’assurer une participation des élèves plus égale, de susciter davantage et de gérer plus étroitement l’argumentation collective, et de mieux favoriser le partage.

La procédure socioconstructive s’établit ainsi :

  • Laisser des espaces de parole aux élèves

    Socioconstruire nécessite que chacun ait la possibilité de partager et d’argumenter – et qu’il le fasse.
     
  • Soulever le débat

    Limiter l’information à l’essentiel; choisir des situations adaptées au niveau conceptuel des élèves, mais qui font appel à un réseau de concepts assez importants pour provoquer des conflits sociocognitifs; transformer les concepts en situations signifiantes pour l’élève; demander leur opinion sous forme de « Que pensez-vous de…? Selon vous, Pourquoi? Comment, Quand, Qu’est-ce que…? »; lancer une hypothèse.
     
  • Maintenir la discussion

    Poser des questions; demander des explications, des précisions; en cas d’opinions contradictoires, exiger des justifications; à des fins de compréhension, résumer périodiquement les idées émises.
     
  • Coordonner l’argumentation collective

    Rejeter les idées seulement si, en se fondant sur une expérience passée ou sur un raisonnement logique, elles peuvent être rejetées; les idées qui se contredisent ou qui s’excluent mutuellement doivent être résolues par argumentation. Cette coordination est nécessaire pour éviter de tomber dans une discussion stérile et qu’aucune connaissance collective ne surgisse du partage et de la discussion.
     
  • Développer une culture socioconstructive

    Développer des normes, des valeurs, des compétences intellectuelles et sociales propres à engager le groupe dans un processus de recherche, soutenu par une culture de collaboration et de responsabilité collective.
     

Le texte présente un exemple vécu où on voit bien comment les élèves sont amenés à remettre en question leurs idées et à argumenter.

On peut résumer les actions de l’enseignant qui :

  • Pose la question de départ en des termes accessibles aux étudiants;
  • Incite à écarter les facteurs qui n’ont aucune pertinence dans le débat;
  • Fait éclaircir les opinions ambiguës;
  • Tire parti des facteurs explicatifs amenés par les étudiants et les mets en valeur;
  • Effectue la synthèse et établit l’accord.
     

Pour l’article complet, dans Vie pédagogique : «J’enseigne… Mais comment apprennent-ils? Socioconstruire, un incontournable»

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire