Par Audrey De Santis  | maj@cursus.edu

Et le documentaire devint jeu

Créé le mercredi 27 avril 2011  |  Mise à jour le samedi 4 février 2012

Et le documentaire devint jeu

Le développement des outils numériques et le désintérêt grandissant du public pour les documentaires diffusés à la télévision ont conduit les agences de presse et les journalistes à repenser ce genre cinématographique. Ainsi est né il y a quelques années le webdoc – pour web documentaire – une nouvelle forme de documentaire travaillé pour être diffusé sur la Toile. Deux maîtres-mots pour construire un webdoc : interactivité et multimedia. Avec une pincée d'astuces empruntées aux jeux.

S'éloigner de la linéarité

 

Photos, vidéos et textes sont les trois éléments majeurs d'un webdoc réussi. Et il faut surtout s'éloigner un maximum de la linéarité d'un documentaire traditionnel, ou d'un diaporama. Le spectateur, habituellement passif, devient acteur dans sa consultation de l'information. De cette manière, il est plus enclin à s'y intéresser et à la partager mais aussi plus à-même de l'assimiler et de la comprendre, d'en retenir quelque chose ou d'être touché. Dans un schéma classique de transmission d'information, il ne choisit pas ce qu'il souhaite visionner, il « subit » en quelque sorte le choix du journaliste et son parti-pris, son cheminement intellectuel. Le web documentaire permet à l'inverse au spectateur de suivre sa propre histoire. Bien entendu, les interviews, reportages et thématiques mis en ligne sont le produit des choix d'un rédacteur, d'un photographe ou d'un monteur mais c'est au public de choisir l'ordre de lecture, et même de sélectionner ce qu'il veut regarder / entendre ou pas.

Le risque ici, c'est que certaines informations soient totalement mises de côté. Un risque assumé par les auteurs de webdoc car contrecarré par une utilisation plus ou moins aboutie de techniques empruntées aux game designers. La narration n'est pas linéaire mais résulte d'un juste mélange de vidéos, photos, sons, textes dans lesquels le spectateur se ballade à son gré. Les webdocs les plus aboutis sur le plan participatif adoptent même une mécanique ludique, un peu comme si vous étiez un joueur évoluant au milieu des informations mises à votre disposition : l'avancement dans le « jeu » et dans le parcours dépend en grande partie de l'atteinte des objectifs du spectateur. Il devient le « héros » du documentaire.


Être le "héros"

"Voyage au bout du charbon", sur les conditions de vie des mineurs chinois, repose sur ce principe. "L'obésité est-elle une fatalité", webdoc de Samuel Bollendorff et Olivia Colo, aussi. Vous voilà dans la peau d'un journaliste effectuant une enquête sur l'évolution de l'obésité dans le monde. Au fil de votre route, vous récoltez des informations dispensées par des médecins, des patients, la population, aux Etats-Unis, en France, au Canada... Votre cheminement se fait selon vos choix (interroger le médecin ou le patient, suivre cette famille au fast-food ou rentrer à l'hôtel, etc.) et vous pouvez opter à tout moment pour le passage à l'étape suivante ou bien engager une recherche via un menu sur le côté dans la liste des interviews constituant le documentaire. "Inside the Hearthquake", simulation sur le tremblement de terre en Haïti complétant un documentaire diffusé à la télévision ou bien "On the ground reporter", où vous devez réaliser un reportage pour Radio Darfour, possèdent la même logique participative et un mode de fonctionnement calqué sur un jeu vidéo : possibilité d'incarner plusieurs personnages différents, mise à disposition d'argent et d'objets, objectifs et missions à remplir... Vous êtes le héros du webdoc. À voir aussi, "La Zone", webdoc réalisé pour la commémoration des 25 ans de la catastrophe de Tchernobyl sur ce qu'est devenue cette zone sinistrée.

Certains réalisateurs sont même allés plus loin en proposant un web documentaire jeu, "IHGamZ", narrant l'histoire des jeux vidéo. Pour découvrir les dates clefs de l'évolution des jeux vidéos, il vous faudra d'abord en passer par une partie de PacMan ou de Pong. Le texte défile sur le côté à chaque niveau et il vous faut bien sûr gagner la partie pour passer au niveau suivant... ou bien choisir de passer par le menu général, mais ce n'est pas du jeu ! Le webdoc, encore en travaux, se veut être un outil de recherche sur les interfaces Homme/consoles de jeux mais préfigure ce vers quoi les web documentaires peuvent tendre à l'avenir : encore plus d'interactivité, de participation et d'implication du spectateur.

Source : Les mécaniques du jeu dans les webdocumentaires de Florent Maurin

Voir aussi Webdocumentaires et narration non-linéaire de Florent Maurin

Illustration :

Capture d'écran du webdoc "Inside the Hearthquake"

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire