Mali : Le pays expérimente le TBI dans les zones rurales

Créé le dimanche 26 avril 2009  |  Mise à jour le mardi 28 avril 2009

Mali : Le pays expérimente le TBI dans les zones rurales

Le TBI (tableau blanc interactif) ne fait pas encore l'unanimité dans les pays occidentaux. Dans Thot, nous avons plusieurs fois mentionné les difficultés d'usage et les avantages de ce nouvel outil qui s’est vulgarisé en Grande Bretagne, en France, aux États-Unis alors que sa timide apparition en Afrique suscite encore la polémique. Pourtant, son intérêt ne fait plus de doute puisque les écoles du village sans Internet et sans électricité commencent à l’utiliser. Le site Sankoré, portail du projet "Education numérique pour tous", propose une vue d'ensemble sur l'introduction du TBI dans les écoles africaines.

C’est une Organisation Non Gouvernementale fondé par le Français Gabriel Cohn- Bendit,  le Repta (Réseau Education Pour Tous en Afrique), qui est à l’origine de cet exploit. La longue et passionnante  présentation historique qu’il fait de l'ONG montre la ténacité et la volonté de travailler pour donner aux enfants de la rue et à tous les exclus des systèmes éducatifs l'éducation à laquelle ils n'ont jamais eu droit.

Le Repta travaille actuellement avec cinq pays de l’Afrique de l’Ouest : Sénégal, Burkina, Mali, Niger et Bénin. La récente tenue à Bamako, au Mali, de l’assemblée générale extraordinaire du Fonds mondial de solidarité numérique a donné l’occasion à cette association d’expérimenter l’utilisation du tableau blanc interactif. Vingt-cinq exemplaires de cette nouvelle génération d'outils pédagogiques ont été distribués pour les écoles rurales du Mali et des autres pays.

Le TBI offre des avantages qui sont présentés dans la video réalisée à cette occasion. On notera en particulier l'enthousiasme d'un enseignant travaillant en zone nomade, qui souligne la possibilité pour les enseignants, grâce à la connexion Internet, d'entrer en contact avec des collègues du monde entier. On remarquera aussi que les équipements n'arrivent pas "tout nus" : ils sont accompagnés de matériel pédagogique en français et dans les langues locales. Les tableaux sont également accompagnés d'appareils photos numériques et de disques durs, qui donneront la possibilité aux enseignants de produire et de stocker des supports pédagogiques locaux, avant de les partager avec leurs collègues via le réseau Internet. Enfin, tous ces équipements de pointe sont livrés avec des groupes électrogènes dans les régions dépourvues de réseau électrique.

Cette livraison de matériel a donné l'occasion de réaliser une première formation des maîtres pour utiliser les TBI. Formation qui a sans doute abordé les aspects pédagogiques autant que les aspects techniques. Car, comme partout ailleurs, les outils numériques font bouger les lignes pédagogiques, donnent des idées aux enseignants et leur permettent de les concrétiser.

Au-delà de son caractère spectaculaire, l'initiative du Repta vise bien l'accroissement de l'accès à l'éducation pour tous. Il s'agit là du credo de Gaby Cohn-Bendit : "Il m'est insupportable de penser que l'Angleterre a 450 000 tableaux, un dans chaque classe, et qu'on dise que l'Afrique peut attendre encore un siècle ou deux avant de s'équiper; il me serait tout aussi insuportable de savoir que les lycées d'élite en Afrique sont équipés et que les exclus du système éducatif doivent attendre".

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire