Par Christine Vaufrey  | redaction@cursus.edu

Badges et apprentissages informels, une greffe délicate

Créé le mardi 10 septembre 2013  |  Mise à jour le mercredi 9 octobre 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Badges et apprentissages informels, une greffe délicate

Voici déjà deux ans que l'Initiative Open Badges (OBI) de Mozilla, soutenue financièrement par la fondation Mc Arthur, fait parler d'elle. C'est d'ailleurs en septembre 2011 que Denys Lamontagne signait le premier article de Thot Cursus consacré à ce sujet. Il y saluait l'important potentiel de ce dispositif en matière de reconnaissance des apprentissages informels.

Pour ceux qui prendraient l'histoire en cours de route, voici ce que D. Lamontagne disait dans l'article mentionné plus haut : 

"Open Badges (Insignes ouverts) est une initiative de Mozilla financée par une fondation américaine.  Son objectif est de permettre la création et la gestion d'un portefeuille de certifications et de reconnaissances en fonction de ce que l'on a apris tout au long de sa vie, dans un cadre formel d'enseignement aussi bien que dans ses loisirs, ses études autonomes ou son bénévolat."

Depuis cette époque, l'intiative a connu un fort développement. Des centaines d'entreprises, d'organismes éducatifs formels et informels distribuent désormais des badges. La Khan Academy par exemple, dispose d'un dispositif de badges très fourni, permettant de valider à peu près toute activité de n'importe quel utilisateur, entretenant ainsi sa motivation.

 

Scoutisme et jeux vidéos

D'où vient cette idée des badges ? La source d'inspiration la plus lointaine est évidemment le mouvement scout : tout bon scout qui se respecte doit arborer plusieurs badges sur son pull ou son sac à dos. Ces badges sont décernés par les responsables de la patrouille, en reconnaissance de comportements et d'apprentissages valorisés par cette communauté.

Une autre source d'inspiration, plus récente et sans doute encore plus évidente que la référence au scoutisme, est le monde du jeu vidéo. En ce sens, on a pu dire que l'apparition des badges dans le monde de l'éducation est un signe, pas nécessairement heureux, de gamification. Dans les jeux de rôle, les joueurs gagnent des emblèmes qui attestent de leur expérience croissante et de leur parcours. Plus globalement, de nombreux forums dédiés au jeu vidéo et aux technologies disposent d'une impressionnante panoplie de badges qui témoignent du niveau d'engagement des contributeurs dans la communauté.

 

Badger les apprentissages informels : pas si simple

Si l'initiative Open Badges connaît un tel succès, c'est qu'elle répond à une aspiration largement partagée : celle de voir reconnus les apprentissages menés dans un contexte informel. Aspiration légitime, certes, mais qui donne déjà lieu à ce que de fervents défenseurs de l'apprentissage communautaire et informel n'hésitent pas à qualifier de dérives.

Henry Jenkins fait partie de ceux-là. Spécialiste des médias, professeur à l'université de Californie du Sud après avoir passé 10 ans au MIT, c'est un fin connaisseur de l'apprentissage à l'ère de la culture participative. Dans un long billet publié en 2012 sur son blog "Confessions of an Aca-Fan", celui qui oeuvre pour la réconciliation de la culture savante avec la culture populaire pointe quelques risques et limites à une utilisation irraisonnée des badges pour valider des apprentissages informels. De ce très long article, nous retiendrons les points suivants :

- Les badges ne doivent pas être utilisés comme des récompenses, générant ainsi des stratégies d'atteinte n'ayant plus rien à voir avec l'engagement dans les apprentissages. Ils doivent reconnaître des capacités et des rôles au sein d'une communauté, bien plus que l'atteinte d'un "niveau".

- Les badges ne devraient pas être distribués par des "autorités supérieures", mais par les pairs, les membres d'une communauté. Sinon, ils ne feront que singer le système académique de certification et risquent d'introduire de la hiérarchie là où il n'y en a pas.

- Attention à ne pas vouloir mettre des badges partout ! "L'apprentissage informel marche parce qu'il est informel", dit Jenkins. Autrement dit, il y a un fort risque de standardisation des apprentissages si ces derniers sont systématiquement sanctionnés par des badges

- Les badges ne constituent qu'un système de reconnaissance des apprentissages informels parmi d'autres. Ce n'est pas parce qu'ils connaissent un grand succès actuellement qu'il faut ignorer les autres. 

Jenkins conseille donc à ceux qui sont tentés par le badging d'avancer avec précaution en ayant ces quelques éléments en tête :

- Surveiller les possibles effets indésirables provoqués par le badging (exemple : marginalisation de certains des membres de la communauté qui ne souhaitent pas en acquérir, développement de pratiques pour obtenir les badges sans fournir l'effort nécessaire, renforcement de l'autorité de ceux qui ont pouvoir de décerner les badges...);

- Identifier ce qui, dans la communauté et en dehors des badges, encourage et permet d'apprécier le niveau de participation des membres;

- Et, plus que tout : Ne pas se lancer dans le badging sans excellentes raisons, mais surtout pas pour de l'argent ou pour se rendre intéressant... 

La réflexion de Jenkins est intéressante dans la mesure où elle permet à tous ceux qui envisagent de proposer des badges associés à des espaces d'apprentissage de bien mesurer les enjeux et la difficulté de la démarche. Il ne faudrait en aucun cas reproduire avec les badges ce qui se produit déjà avec les diplômes : encourager la consommation de formation, la course au titre, bien plus que l'engagement dans l'apprentissage. Les badges doivent donc être posés avec délicatesse afin, selon les mots de Jenkins, de ne pas détruire "l'écosystème fragile et complexe dans lequel se développe l'apprentissage participatif". 

Références :

Jenkins, Henry. "How to Earn Your Skeptic “Badge”." Confessions of an Aca-Fan — — The Official Weblog of Henry Jenkins. 5 mars 2012. http://henryjenkins.org/2012/03/how_to_earn_your_skeptic_badge.html.

Lamontagne, Denys. "Open Badges : une initiative pour la reconnaissance des compétences tout au long de la vie." Thot Cursus. 20 septembre 2011. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/17545.

À  lire aussi :

Blanc, Quentin. "Adieu diplômes, voici les badges." Le Figaro Etudiant. 22 novembre 2012. http://etudiant.lefigaro.fr/le-labeducation/actualite/detail/article/adieu-diplomes-voici-les-badges-528/.

Illustration : PinkPueblo, Shutterstock.com

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire