Par Om El Khir Missaoui  | ok.missaoui@cursus.edu

E-learning, les 5 alertes de Meirieu

Créé le mardi 24 septembre 2013  |  Mise à jour le mercredi 23 octobre 2013

E-learning, les 5 alertes de Meirieu

Avec l'avènement du numérique, les pédagogues ont dû relever plus d'un défi. Comment intégrer les nouvelles technologies aux apprentissages ? S'agit-il d'une simple amélioration de l'existant, d'une plus-value qui rehausse la qualité de l'enseignement et de la formation ou carrément d'une refonte de nos prestations face à une génération hyper connectée ? Enrichissement du présentiel, hybridation des contenus, FAD, e-learning, applications portables et autres tablettes, réseaux sociaux etc., autant d'outils, de pratiques et d'usages qu'institutions et enseignants ne peuvent plus ignorer sans risquer d'être décalés par rapport au cours actuel des choses.

Mais faut-il s'en convaincre encore, il y a toujours débat dans le milieu universitaire autour de la question pédagogique, notamment lors de la conception et mise en oeuvre de projets e-learning. Entre un courant conservateur qui reste méfiant ou sceptique et qui, s'il ne bloque pas le processus, le ralentit à force de prudence et un courant euphorique qui ne jure que par les solutions technologiques et avant-gardistes, il y a plusieurs profils d'adeptes qui font le bonheur du e-learning. 


Meirieu et le numérique : méfiance

Dans la conférence qu’il donne à l’Université Lyon 3 lors des 8ème Journées du E-Learning, sur le thème « la réussite des usages du numérique en pédagogie », et que Educavox publie en quatre capsules vidéo, Philippe Meirieu lance 5 alertes qui constituent des garde-fous contre le miroitement parfois aveuglant du numérique.

  1. Le désir d'apprendre : l'attirance fallacieuse de la technologie ne peut éluder le plaisir que l'on tire de l'exercice de la pensée : Il y a plus de plaisir à se prendre la tête qu’à tenter désespérément avec des adjuvants technologiques de prendre son pied;
  2. Qu'est-ce que "le savoir" : face à la prolifération des informations et la facilité d'accès aux ressources, ne pas confondre s'informer et savoir; ne pas confondre également offre massive de formations et démocratisation du savoir.
  3. Qu'est-ce que "apprendre" : construire une situation d’apprentissage c’est permettre l’interaction avec des ressources, de contraintes, de règles, de modes de fonctionnement;
  4. Qu'est-ce que "penser" : il s'agit d'éviter l'immédiateté et de donner à la pensée le temps d'émerger ;
  5. L'idividualisation de l'apprentissage : il faut éviter que l'individualisation conduise à l'enferment et développe l'individualisme.

Philippe Meirieu

Philippe Meirieu reconnait qu'il use là d'une candeur calculée et qu'il tord "le bâton dans l’autre sens" afin de mettre en exergue les fondements pédagogiques qui doivent guider la conception et mise en oeuvre de tout dipositif d'apprentissage sans sacrifier à des profits marchands.

 

E-learning et pédagogie peuvent (vraiment) faire bon ménage

 

Car il n'est pas sans ignorer que l'ingénierie pédagogique en matière d'e-learning autant que plusieurs autres domaines d'expertise (multimédia, design, infographie, etc.) concourent à créer et gérer les environnements d'apprentissage, que la technique et la pédagogie se complètent. La scénarisation pédagogique met l'apprenant au coeur de l'acte pédagogique à travers des situations d'apprentissage signifiantes.

Contrairement aux idées reçues, le traitement de l'information, l'échange la communication et la collaboration entre apprenants permet la génération de savoir, savoir-faire, savoir être et savoir devenir en favorisant des attitudes et comportements favorisant l'autonomie et la responsabilité. Par exemple, au travers d'un forum ou d'un wiki, on peut développer une réflexion asynchrone qui aboutit à des productions individuelles ou collectives inédites. Au travers d'un Fablab, on fabrique des objets numériques. Au travers des chartes d'utilisation ou de bonne conduite, notamment lorsqu'elles sont conçues par les apprenants eux-mêmes, de la valorisation à la fois du travail individuel et collectif, de la promotion des logiciels libres, on instaure des valeurs de travail et de citoyenneté. On n'est peut-être pas loin de la probité qu'évoque Meirieu. De nouvelles théories de l'apprentissage voient même le jour comme c'est le cas pour le connectivisme, elles attestent de l'innovation pédagogique suscitée par le numérique.

Philippe Meirieu nous appelle à la vigilance pour un usage réfléchi des technologies et la vigilance peut bien s'allier à l'enthousiasme pour le bien du e-learning.

Références :

Pédagogie et e-learning, les 5 alertes de Philippe Meirieuconférence donnée par Philippe Meirieu à l’Université Lyon 3 lors des 8ème Journées du E Learning, sur le thème « la réussite des usages du numérique en pédagogie »

Qu'est-ce que le connectivisme, Om El Khir Missaoui

Rencontre avec Georges Siemens, théoricien du connectivisme,

Crédit photo : Maksim Kabakou/Shutterstock.com

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire