Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah  | t.gbedemah@cursus.edu

Retour d'expérience de classe inversée

Créé le lundi 21 octobre 2013  |  Mise à jour le mercredi 20 novembre 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Retour d'expérience de classe inversée

Vous avez sans doute déjà entendu parler de la classe inversée ou "flipped classroom", un mouvement éducatif né aux Etats-Unis et qui essaime tout doucement dans le monde. La philosophie de ce mouvement est simple : il s'agit de faire suivre les cours aux apprenants en dehors des classes et de consacrer les heures de classe à réaliser les devoirs dans un but d'approfondissement et d'application des notions.

Si le principe est simple, la pratique l'est un peu moins. Les profs doivent rivaliser d'imagination pour présenter les contenus de cours de manière à les rendre non seulement accessibles mais aussi captivants. Cette expérience de classe inversée a été menée au cours de l'année scolaire 2012-2013 par Christian Drouin, un enseignant de chimie dans un collège canadien. Sur son blogue, il rend compte de cette expérience et en propose un bilan (pdf.).

La mise en place de la classe inversée

Dans une première partie, il présente l'expérience elle-même et ce qu'elle requiert comme préparation de la part de l'enseignant. En effet, il y a un découpage à faire dans le cours : arbitrer entre ce que les apprenants peuvent facilement assimiler, juste à la lecture et les connaissances qui nécessitent une présence de l'enseignant.

Pour Christian Drouin, les connaissances explicites comme les procédures, les définitions et les règles entrent dans le premier cas. À partir de ce découpage, l'enseignant décidera du format dans lequel les cours seront présentés en dehors de la classe. En l'espèce, l'enseignant a choisi le format vidéo pour la baladodiffusion. Aussi consacre-t-il quelques parties de son bilan à la réalisation des vidéos explicatives et à leur mise à disposition. "Pour maximiser les chances que tous les étudiants aient accès aux ressources, il faut les rendre disponibles en différents formats et sur de multiples plateformes" écrit-il.

Enfin, il aborde les questions qu'il s'est posées lui-même en tant qu'enseignant et ses approches de solution :

  • Comment vérifier/s'assurer que les étudiants regardent les vidéos ?
  • Comment faire pour convaincre les étudiants qui refusent d’accepter ou qui ont plus de difficultés à embarquer dans ce style d’apprentissage ?
  • Comment aider les étudiants à devenir plus autonomes ?
  • Comment occuper le temps de classe libéré ?

Le temps de classe

Une partie de l'apprentissage se déroulant en dehors de la classe, on peut se demander ce qu'il reste à faire en classe. Dans l'expérience de Christian Drouin, les heures en classe ont servi à des évaluations formatives et à des activités d'approfondissement du cours.

Les apprenants sont soumis à des quiz (questionnaire-retour). Ce qui permet à l'enseignant de réviser les notions avec les apprenants et de corriger les erreurs de compréhension éventuelles. Selon le prof, il s'agit d'un passage obligé pour rappeler les notions mais aussi pour mettre tous les apprenants au même niveau d'information au cas où certains n'auraient pas pu préparer le cours. Viennent ensuite les exercices d'application et les résolution de problèmes.

Globalement, les résultats obtenus à l'issue de cette expérience sont satisfaisants, ou du moins au-dessus de la moyenne. Les acteurs ont eux aussi apprécié. Toutefois, il faut se rendre à l'évidence que cette nouvelle approche pédagogique est exigeante en termes d'investissement personnel de la part des enseignants et des apprenants.

En outre, selon l'auteur du document, elle ne peut s'appliquer à tous les cours. Ce qui est discutable. Quoi qu'il en soit son bilan est très clair et détaillé. Il pourra servir à tous les enseignants qui voudraient s'essayer en cette année à inverser leur classe.

Références :

Drouin, Christian. "La classe inversée : maximiser le temps de classe grâce à la baladodiffusion". Enseigner avec TNT | Étude de la réaction entre un prof de chimie au Cégep, une Tablette Numérique Tactile et une Classe Inversée. Consulté le 22 octobre, 2013. http://enseigneravectnt.files.wordpress.com/2013/08/bilan-classe-inversee-aout-2013.pdf.

Dubreucq, Martine. "Faut-il "flipper" ?" Thot Cursus. Consulté le 22 octobre 2013. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/17805/faut-flipper/.

Illustration : yourmedia, Shutterstock.com

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire