Par Julie Trevily  | j.trevily@cursus.edu

A chaque média son type de rédaction

Créé le mardi 26 janvier 2016  |  Mise à jour le mercredi 24 février 2016

A chaque média son type de rédaction

Beaucoup ont déjà tenté l’aventure, avec plus ou moins de succès, mais plus encore souhaiteraient publier sur twitter ou internet pour être lu sans oser passer à l’acte. Il en est de l’écriture comme de n’importe quel autre art : la critique est toujours attendue mais fait parfois un peu mal lorsque notre production n’est pas à la hauteur des attentes de notre lectorat.

Il existe toutes sortes de textes, de blogs, de site pour tous les goûts et la liberté d’expression y trouve un terrain de jeux particulièrement fertile. Caustique à souhait, le blog d’un odieux connard offre une vision au vitriol de la société, critiquant certains films sortis récemment avec beaucoup d’humour et une plume virevoltante. D’autres, plus pratiques ou techniques comme presse-citron, conservent une vocation plus technique et professionnelle, avec des textes calibrés pour l’efficacité, la compréhension et la maîtrise des dernières innovations du web. 

Twitter : petit mais costaud à rédiger

Si l’on veut parvenir à toucher au cœur de son lectorat, plusieurs choses importent : connaître le sujet traité, avoir une écriture agréable mais adaptée au type d’écrit, faire en sorte que les textes soient lus par le plus grand de façon plus mécanique. Dès lors, ces quelques principes clés sont à respecter pour adapter son propos au support choisi.

Première évidence, tous les médias ne suivent pas les mêmes contraintes, les mêmes règles. Un blog, un webzine auront des articles beaucoup plus longs que des tweets, qui se doivent d’être courts et de fait, efficaces, pour coller au mieux à l’espace qui lui est imparti et avoir des chances d’être retwitté. Ainsi, des conseils basiques à destination des community managers font état de plusieurs données clefs à mentionner. Pour un usage professionnel, il est important de vérifier l’orthographe, de mentionner ses sources éventuelles, de s’adresser nominativement à d’autres (de préférence positivement), de mettre des hashtags appropriés et d’insérer des images qui boostent la lecture des twitt.

Loin des messages échangés par nos jeunes, largement codés et approximatifs dans l’orthographe, le tweet pro doit refléter le professionnalisme de celui qui l’envoie. Les 140 caractères obligatoires ne sont pas certains de le rester pour très longtemps puisqu'un projet d'augmenter la longueur des tweets semble voir le jour pour publier des textes très longs, ce qui effraie un peu les amateurs de l'application.

Les articles internet et blogs : de fortes contraintes

Pour ce qui est de la rédaction sur internet, dans des textes plus imposants, il ne faut pas s’imaginer pour autant qu’on peut être moins rigoureux. Bien au contraire,  dans un environnement technologique fourmillant de données, d’informations et d’outils permettant d’y accéder, il est facile de se faire zapper par les internautes. Si dans un Tweet la qualité du message doit s’adapter au petit nombre de caractère, dans l’article web, les contraintes sont d’un autre ordre : elles sont autant techniques que rédactionnelles. Evidemment, un article mal écrit ou truffé de fautes ne sera pas lu, aussi la qualité du texte reste une évidence. Toutefois, il existe d’autres éléments à prendre en compte.

D’abord, une page qui n’est pas bien référencée ne sera pas lue : il est alors judicieux de préparer le référencement par de la contextualisation, c’est à dire de ne pas simplement répéter le même mot pour favoriser le contenu, notamment en utilisant des synonymes afin que des moteurs comme Google puissent intégrer davantage le contenu qu’une simple statistique d’utilisation des mots.

Il devient ensuite nécessaire de choisir une approche un peu différenciée  des thèmes abordés. Cette contextualisation de l’article en interne et à destination des lecteurs permet également de situer l’intérêt du texte par rapport aux questions déjà envisagées. Une fois ce fil conducteur fixé, il importe de structurer, de choisir un titre accrocheur, des ancres visuelles pour faciliter la lecture en diagonale, par exemple grâce à des caractères gras, d’hyperliens ou encore d’illustrations bien choisies. Il ne s’agit surtout pas de perdre le lecteur dans une masse d’informations mais d’étayer au mieux son propos et faciliter la lecture.

Enfin, la longueur du texte doit être raisonnable pour ne pas ennuyer le lecteur, pas plus que de le laisse sur sa faim. Il doit avoir du grain à moudre intellectuellement et se sentir accroché par ce qu’il découvre.

Que l’on écrive sur internet par plaisir ou pour son travail, le critère le plus important à respecter est donc celui de la qualité, même si des caractéristiques techniques spécifiques sont également à prendre en compte pour optimiser le texte à tous points de vue. 

Illustration : Undrey- Shutterstock

Références

Blog d'un odieux connard - http://unodieuxconnard.com/

Presse-citron - Blog technique sur le Web 2.0 et les nouvelles technologies 
http://www.presse-citron.net/

Tendance SEO - Site spécialisé dans le référencement
http://www.tendances-seo.com/2015/09/29/contextualiser-une-page-pour-le-referencement/

AzeNet - L'optimisation des articles de bog
http://blog.axe-net.fr/conseils-ecrire-article-blog/

Deux.IO - Conseils pour twitter correctement
http://deux.io/twitter-tweet-parfait/

Wix - Conseils pour rédiger un article de blog
http://fr.wix.com/blog/2015/01/29/comment-rediger-bon-article-blog/

"Si twitter passe à 10 000 caractères" - Camille Adaoust - France TV Info
http://www.francetvinfo.fr/internet/reseaux-sociaux/twitter/si-twitter-passe-a-10-000-caracteres-quand-les-internautes-imaginent-le-pire_1255573.html

Poster un commentaire

Commentaires

2 commentaires

Icône - Visage inconnu
  • Yannick
  • 8 mars 2016 à 09 h 09

Evident

Tout comme on ne s'exprime pas de la même manière à son conjoint, ses enfants, ses parents, ses amis, son patron ou son banquier, il est évident que selon le media, le mode d'expéression diffère.

Répondre
Icône - Visage inconnu
  • Annuaire
  • 9 mars 2016 à 02 h 02

La rédaction et le référencement

J'aime beaucoup cet article qui met bien en valeur les types de rédaction, et je voulais humblement parler d'un type de rédaction qui me concerne, c'est celle qui est optimisée pour le référencement. Souvent lorsque l'on veut inscrire son site sur un annuaire web il faut une description unique de son site, et il existe tellement d'annuaires différents qu'au final on écrit de la soupe ! La qualité baisse pour l'utilisateur, tout comme elle baisse sur les grands médias, à cause de ce genre d'optimisations qui sont nécessaires lorsqu'on veut survivre sur Internet.

Répondre