Par Sandrine Benard  | phenix974@me.com

Pratiques critiques en classe

Créé le mercredi 21 décembre 2016  |  Mise à jour le mercredi 8 février 2017

Pratiques critiques en classe

« La critique peut être désagréable, mais elle est nécessaire. Elle est comme la douleur pour le corps humain : elle attire l'attention sur ce qui ne va pas. »

Ainsi parlait Winston Churchill (1874-1965), homme d’État, politicien et Premier ministre d’Angleterre. En effet, tout peut être matière à être critiqué : une personne comme un objet, une notion comme un concept… Le domaine des langues et de la linguistique n’échappe pas non plus à la critique, mais plutôt que de tenter d’y échapper, pourquoi ne pas plutôt s’en amuser ?

Pratiques critiques en classe de langue

Critiquer pour critiquer, n'offre aucun intérêt sinon de saper l'ambiance. Mais quand a des bons objectifs cela peut prendre une toute autre ampleur. Aussi, comment jouer de la critique en classe de langue ? Plusieurs possibilités s’offrent à nous : la critique de film, la critique de restaurant, la critique d’hôtel… Certes, celles-ci semblent banales d’apparence, mais sont généralement bien acceptées des apprenants qui peuvent se glisser dans la peau d’un « inspecteur » et mener l’enquête. Le jeu est apprécié !

Autre exemple sur lequel nous nous arrêterons également, plus original celui-là, celui du projet « Sens critique », basé sur un concept original de désinformer pour mieux informer…

Le projet Sens Critique

Sens Critique est tout droit issu de l’imagination d’un journaliste français, présentateur de la matinale de la radio Europe 1, Thomas Sotto. Son projet ? Présenter divers petits modules vidéo tournés dans des écoles, avec des élèves pour les aider à trier le vrai du faux en développant ainsi leur sens critique.
 
  • Comment ça se passe ?
    Le journaliste rencontre une classe et leur demande de réaliser, à partir de la même vidéo, deux petits reportages : un qui raconte la vérité (info) et l’autre qui raconte n’importe quoi (intox).
     
  • Pourquoi est-ce intéressant ?
    L’objectif de ce petit jeu est de montrer aux enfants que, finalement, à partir des mêmes images, on peut produire une ou plusieurs histoires complètement différentes et donc, ô combien il peut être facile de déformer l’information.
     
  • Et finalement ?
    En fin de compte, ce petit exercice journalistique leur permet non seulement de se prêter aux joies de l’écriture, du tournage, mais aussi d’utiliser leur imagination (en réfléchissant aux histoires pour illustrer le contenu vidéo) tout en développant leur sens critique, favorisant ainsi une vision du monde plus fine et moins encline à toute « absorption incontrôlée ».
     

Thomas Sotto vise essentiellement un public de CM2 (8-9 ans), ces enfants étant particulièrement réceptifs et gérables, sans oublier la période charnière de leur vie scolaire dans laquelle ils se trouvent (fin du primaire et passage au collège).

Sens Critique a également demandé le soutien du Ministère de l’Éducation Nationale Française et affirme sa volonté de vouloir développer le sens citoyen des enfants.

Toutes les vidéos (une dizaine est prévue d’ici juin 2017) seront accessibles gratuitement sur le site Spicee et ouvertes à tous les enseignants et cela, dans la seule vocation pédagogique et sans aucun but lucratif.

Le projet Sens Critique, de par son originalité et l’aspect hautement participatif des élèves, a donc de beaux jours devant lui et est déjà sollicité par de nombreuses écoles en France.

D’autres pratiques critiques en classe

Outre ce projet fort intéressant, mais qui n’en est encore qu’à ses premiers pas, on peut également développer le sens critique des apprenants en leur proposant de devenir, à leur tour, critiques d’un jour.

Pour cela, on peut utiliser comme exemple le site Tripadvisor, spécialisé dans les critiques hôtelières, des restaurants, des activités touristiques…

Exemple de séance :

1)    Demander aux étudiants s’ils lisent des critiques avant de se rendre dans un restaurant ou dans un hôtel et, si oui, si ces critiques peuvent influer sur leur décision finale.

2)    Présenter une critique du site Tripadvisor, par exemple sur un hôtel ou un restaurant.

3)    Préciser qu’il faut savoir rester neutre et impartial en présentant les qualités, mais aussi les défauts. Ne pas perdre de vue que ces critiques doivent permettre aux lecteurs de se faire leur propre opinion et de choisir si la critique énoncée est une barrière ou pas à leur désir de se rendre dans ce lieu.

4)    Demander aux étudiants d’écrire, à leur tour, sur le même modèle, leur propre critique sur un hôtel ou un restaurant qu’ils ont fréquenté.

Bien évidemment, outre l’aspect touristique, ce même exercice peut se faire sur le thème des films, des concerts, des visites… le choix est large !

Finalement…

En conclusion, développer l’esprit critique des apprenants, qu’ils soient enfants ou adultes, qu’ils pensent et rédigent dans leur langue maternelle ou dans leur langue d’apprentissage, le principal est d’aboutir à l’objectif final : critiquer pour mieux comprendre, pour améliorer ce qui fait défaut. Ici, on ne cherche pas à détruire mais bien à sensibiliser à une idée citoyenne. La critique, c’est un excellent exercice pédagogique !

Illustrations : Sens Critique, site / Trip Advisor, site

Sources

Site Sens Critique, https://www.spicee.com/fr/program/sens-critique-749,  http://www.huffingtonpost.fr/elsa-grangier/quand-thomas-sotto-et-spicee-retournent-a-lecole/,

http://www.vousnousils.fr/2016/03/15/thomas-sotto-sens-critique-outille-les-eleves-contre-la-desinformation-585278

Exemple d’exercice de critique de cinéma en FLE, http://www.bonjourdefrance.com/exercices/16/parler-francais/critique-cine-B2/index.html

Trip Advisor (voyages, visites, tourisme), https://www.tripadvisor.fr

Yelp (restaurants), https://www.yelp.com/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire