Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Littératie numérique et compétences associées

Créé le samedi 11 février 2017  |  Mise à jour le lundi 6 mars 2017

Littératie numérique et compétences associées

Si pour  l’OCDE  la littératie est  « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités ».

La littératie numérique par extension serait liée à l’entrée dans une culture numérique, où les signes électroniques sont inscrits dans une multiplicité de supports et manipulables d’une grande variété de manière. L’enjeu est l’accès à la culture.

La littératie numérique semble encore difficile à décrire. Dans un passionnant dossier d’Educsol, plusieurs auteurs s’efforcent d’approcher une définition. Il s’agirait d’une capacité à interagir dans un monde numérique et d’en utiliser les outils et les technologies, d’en comprendre les usages et de savoir en créer.

La littératie numérique présente plusieurs visages, elle est :

  • Informationnelle : il s’agit d’une aptitude à localiser, sélectionner et qualifier une information et son contexte;
  • Médiatique : il s’agit d’une aptitude critique par rapport aux médias et aux réseaux sociaux;
  • Informatique : il s’agit d’une aptitude technique de maîtrise des outils.
     

La littératie numérique est donc une translittératie qui permet d’interagir grâce à une variété de plateformes, d'outils et de moyens de communication (l'écriture, la télévision, la radio, les réseaux sociaux).

Elle suppose de nombreuses compétences associées  telles que :

  • Lire et comprendre des textes dont la prise de connaissance se fait par bribe ou par interruption, sous forme de présentation de liens hypertexte,  
  • Écrire en utilisant les nouveaux formats, 140 caractères, SMS, blog, forum, commentaires (repérer et utiliser ces nouveaux espaces d’écriture)
  • Représenter infographiquement ses idées (manipuler des logiciels d’infographie)
  • Localiser des informations en organisant une veille, un flux RSS, des groupes d’échanges en ligne (maîtriser les techniques de recherche en ligne via des moteurs, des partages de signets ou des groupes sociaux)
  • Communiquer en ligne à des destinataires distants, de façon synchrone ou asynchrone (ex chat, courriels) par des moyens audiovisuels (visio, confcall, skype), en respectant les règles de communication établies
  • Utiliser les médias pour générer une attention à son interaction en étant attentif aux clics, rebonds et centre d’intérêts des autres
  • Optimiser le fonctionnement de son ordinateur, sa tablette, son téléphone : leur capacité de stockage, d’interaction, de gestion des mots de passe et des accès, de paramétrage, de réglage des moyens multimédia et de sécurité
  • Naviguer sur internet : savoir télécharger un applicatif, utiliser un tutoriel, gérer sa dérive/son attention  (se disperser ou se concentrer)
  • Utiliser des objets connectés : identifier le pouvoir des objets connectés dans sa vie de tous les jours, connaissance des programmations d’objets et de leurs fonctionnalités...
     

Les enjeux de l’éducation à la littératie numérique sont :

  • tout d’abord d’éviter une nouvelle forme d’exclusion et d’inégalité. On évoque la fracture numérique (difficulté d’accès, de connexion et d’usages) et  l’illectronisme (manque de capacité pour utiliser les moyens numériques),
  • ensuite de favoriser l’engagement citoyen, scolaire ou professionnel pour retrouver du plaisir d’agir à distance mais aussi en face (par exemple faire taire ses équipements et téléphones)
  • et in fine de disposer d’un socle de références communes permettant d’une part à ce qu’une économie de la connaissance basée sur le numérique prenne son essor, et d’autre part que chacun à la hauteur de ses motivations et talents puissent participer du potentiel annoncé, et non pas seulement subir la loi des monopoles et de leurs visées financières exclusives.
     

La littératie numérique consacre l’entrée dans un monde de signes électroniques et l’apprentissage d’une nouvelle calligraphie qui se fait le plus souvent de façon collaborative et par l’échange.

Certains états (Etats-unis, Finlande) envisageraient d’abandonner l’écriture cursive au profit du clavier afin de renforcer le temps disponible pour faire naître cette nouvelle culture numérique. Remplacerait-on la plume et l’encrier par le smartphone et sa prise d’alimentation ?

Source :

Littératie – Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Litt%C3%A9ratie

Définir la littératie Numérique - Educsol
http://eduscol.education.fr/numerique/tout-le-numerique/veille-education-numerique/archives/2015/mai-2015/definir-la-litteratie-numerique

Comment enseigner à l’ère de la post-vérité - An@é - Educavox http://www.educavox.fr/accueil/debats/comment-enseigner-a-l-heure-de-la-post-verite

L’illectronisme, nouvelle grande cause nationale? – Mathieu Perrichet - Slate - http://www.slate.fr/story/71745/illectronisme-illettrisme-grande-cause-nationale

La fracture numérique - Ophélie HELISSEN, Marjorie AUDONNET - Agoravox http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/la-fracture-numerique-zoom-sur-les-167977

Et si l’on cessait d’apprendre à écrire ? - Emilie Lanez - Le Point 
http://www.lepoint.fr/societe/et-si-l-on-cessait-d-apprendre-a-ecrire-21-02-2013-1691523_23.php

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire