Par Élodie Lestonat  | e.lestonat@cursus.edu

Les émojis, nouveau langage ou buzz éphémère ?

Créé le dimanche 15 mars 2015  |  Mise à jour le lundi 23 mars 2015

Les émojis, nouveau langage ou buzz éphémère ?

Le processus d’écriture se pare aujourd’hui d’attributs graphiques. Jusqu’alors destinés à ponctuer un message, les emojis semblent désormais se suffire à eux-mêmes.

En effet ces minuscules pictogrammes que l’on trouve à l’envie dans les SMS sont suffisamment nombreux pour permettre de transmettre à la fois des données factuelles mais aussi à d’exprimer une émotion voire une idée conceptualisée.

A qui peut-on attribuer la paternité des émojis ?

L’émoji est-il né au Japon à la fin du 20ème siècle ou aux Etats-Unis en 1982 ? La paternité revient-elle à Shigetaka Kurita qui a créé les premiers emojis pour les téléphones portables ou à Scott Fahlman ? Ce dernier est en effet considéré comme l’inventeur des smileys, ayant proposé dès le début des années 1980 de différencier les messages sérieux des plaisanteries par les marqueurs suivants : -(  et   -) . Les émoticônes étaient nées.

Le travail du Japonais Kurita fut de lancer une série de signes emoji (« e » signifiant « image » et » moji » « lettre ») pour les besoins de la firme NTT Docomo’s et de ses applicatifs Pocket Bell, destinés initialement aux jeunes japonais . Ces signes permettaient de communiquer sur le contexte du message, élément indispensable de la culture nipponne, un simple mot pouvant recouvrer de multiples significations selon l’interlocuteur et la situation. Décontextualisé, un message pouvait être source de méprises et de malentendus d’où des messages initialement très longs au pays du soleil levant. L’émoji permettait aussi d’insérer un caractère visuel et de remplacer les images qui pour des raisons techniques et des vitesses de transfert ne pouvaient, en 1995, être transmises par mobiles.

Kurita a donc développé une série de 176 émojis de 12/12 pixels en s’inspirant de la culture manga et des Kanji. De nombreux émojis restent aujourd’hui intimement liés aux besoins et aux spécificités culturelles du Japon comme l’homme d’affaire tête inclinée présentant ses excuses, le visage portant un masque de protection contre la pollution, des bols de ramen et des formes variées de sushis, de bentos et de crevette tempura. A ce sujet, si vous n’avez rien à dire, Jeremy Burge, le fondateur d’Emojipedia propose l’utilisation de la crevette tempura. Une remarque à faire ? Non ? .... Insérez alors une crevette tempura !

Vers un langage universel ?

La simplicité d’association entre les emojis et les idées est telle que le message est facilement compréhensible par tous. Si l’on prend la traduction faite par Jesse Hill de la chanson de Bejonce et Jayz, Drunk in Love  il n’est donc pas utile de comprendre l’anglais. (Reste que je n’ai pas réussi à percer le caractère abscon de la smiling poo ou crotte souriante dans cette œuvre musicale mais ceci est un autre débat….). Dans un autre registre artistique, Fred Benenson s’est lui attaqué à la traduction d’une œuvre majeure de la littérature américaine, Moby Dick, en emojis. On devrait donc y trouver le pouce en l’air, le cœur brisé, la gâteau d’anniversaire, la chope de bière, le flocon de noël, mimiques et autres gestuelles compréhensibles à l’échelle planétaire.

Comme nous l’explique Emily Turettini dans Bilan (magazine économique suisse), le développement des émojis est intimement liés à celui des téléphones portables.

« Ce n'est que depuis le lancement de l'iPhone 5 en 2011 que les emojis [sont], intégrés au système IOS et proposés comme un clavier alternatif aux chiffres et aux lettres ».

Depuis, les émojis sont intégrés dans les plateformes  iOS, OSX, Android et Windows; Les applicatifs et les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Instagram, Snapchat, Tinder, Google Hangouts, Whatsapp, iMessage intègrent aussi les applications émoji, quelles soient généralistes ou spécifiques (bon je ne vous fais pas de dessins, si vous allez sur Flirtemoji, vous savez ce que vous pouvez y trouver…).

Et les plateformes et applicatifs intègrent désormais largement ce nouveau langage qui est à la fois graphiquement propre à la plateforme émettrice mais aussi automatiquement traduit dans le langage de la plateforme destinataire. Le site émojipédia est une encyclopédie des émojis, classés par catégories et plateformes ou applications ce qui permet d’obtenir la traduction des émojis reçus ou que vous hésitez à envoyer.  

Les émojis, un langage réservé ?

Les questions posées à travers le développement de cette forme de communication intéressent de nombreux chercheurs et sociologues. Ainsi Rachel Pankhurst et son équipe se sont attelés à des recherches autour de la construction des SMS. La diversité des données sur lesquelles elle s’appuie (plus de 88 000 SMS) permet de mettre en évidence la complexité des formes choisies (graphiques et phonétisées) et la créativité dont font preuve les utilisateurs de textos.

Dans un article des Inrockuptibles, André Gunther, sociologue vient appuyer cet aspect ludique de la dimension conversationnelle en restreignant son utilisation à des sphères spécifiques, notamment privées . 

« Les émojis ont trois caractéristiques. Une caractéristique esthétique, car un message avec des images est plus joli, c’est décoratif. Une caractéristique ludique, car cela apporte un degré de plaisanterie. Et un caractère sémiotique, qui repose sur l’ambiguïté de l’émoji : une image peut signifier plusieurs choses, et peut être interprétée de façon plus large qu’un message linguistique. »

Ce que tentait d’éluder justement les japonais  en 1995…

La situation évolue : on constate que l’interview d'André Gunther dans les Inrockuptibles du 21 août 2014 qui considérait que « la communication officielle, le langage politique, tout ça n’est pas touché par ces outils » est aujourd’hui temporairement remise en cause. La Maison Blanche et Barack Obama aux Etats-Unis et Julie Bishop, la ministre des affaires étrangères en Australie « émojitotent » désormais.

André Gunther analyse donc ce phénomène avec scepticisme :

“En principe les émojis interviennent en ponctuation d’une phrase, en complément d’un énoncé textuel. Il est difficile de décoder une phrase intégralement composée d’émojis. Cela relève plus du rébus, c’est-à-dire une énigme amusante que l’on peut passer du temps à décrypter. Or ce n’est pas le rôle du langage de ralentir le temps de la communication”.

Et de conclure

“D’un côté il y a ce qui relève de l’activité politique proprement dite, où les discours sont très importants et où les nuances d’une parole élaborée sont précieuses, et de l’autre il y a ce qui relève de la communication, qui se manifeste sur les réseaux sociaux et qui sert plutôt à "faire moderne”.

D’ailleurs, l’utilisation des émojis n’a que peu pénétré la sphère professionnelle et il serait assez mal perçu d’envoyer un chaton pour annoncer des résultats de ventes déplorables à son supérieur pour désamorcer une situation un brin épineuse. D’ailleurs, le chaton est-il plus approprié que le smiley ? Car comme tout langage, il existe des nuances. Et ces nuances sont parfois propres à certains codes culturels.

Cette forme de communication n’étant pas encore définitivement structurée dans ses bases, nombres d’entre nous ferons les frais de nous y essayer et les non initiés nourriront les conversations de leurs bévues. Reste que ce phénomène émoji est des plus intéressant car il questionne à nouveau  les frontières entre communication et langage.

  Illustration   CoolKengzz, Shutterstock.com

Références

Blagdon, Jeff. "How Emoji Conquered the World." The Verge. Date de publication 4 mars 2013. http://www.theverge.com/2013/3/4/3966140/how-emoji-conquered-the-world.

Dejean, Mathieu. "L’émoji Est-il L’avenir Du Langage Politique ?" Les Inrocks. Date de publication 17 février 2015. http://www.lesinrocks.com/2015/02/17/actualite/lemoji-est-il-lavenir-du-langage-politique-2-11563126/.

""Drunk in Love" De Beyoncé Et Jay Z En Emoji - Grazia." Grazia.fr. Date de consultation 5 mars 2014. http://www.grazia.fr/grazia-videos/videos-culture/videos/drunk-in-love-de-beyonce-et-jay-z-en-emoji-624676.

Morais, Betsy. "Do You Speak Emoji?" The New Yorker. Date de publication 17 décembre 2013. http://www.newyorker.com/tech/elements/do-you-speak-emoji.

"Praxiling UMR 5267 CNRS — Université Paul-Valéry — Montpellier 3 - PANCKHURST Rachel." Praxiling - UMR 5267 CNRS - Université De Montpellier 3. Date de consultation 15 mars 2015. http://www.praxiling.fr/panckhurst-rachel.html.

Turcan, Marie. ""Les émojis Sont En Train De Créer Un Nouveau Langage"." Les Inrocks. Date de publication 21 août 2014. http://www.lesinrocks.com/2014/08/21/medias/les-emoji-en-train-creer-nouveau-langage-11520266/.

Turrettini, Emily. "La Folie Des Emojis -." Bilan. Date de publication 26 août 2013. http://www.bilan.ch/emily-turrettini/chronique-internet/la-folie-des-emojis.

 "State of the Union in Emoji | US News | The Guardian." The Guardian. Last modified January 20, 2015. http://www.theguardian.com/us-news/ng-interactive/2015/jan/20/-sp-state-of-the-union-2015-address-obama-emoji.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire