Par Estelle Bouillerce  | e.bouillerce@gmail.com

Apprenons-leur à faire tout seul : une révolution en marche

Créé le dimanche 1 mai 2016  |  Mise à jour le lundi 9 mai 2016

Apprenons-leur à faire tout seul : une révolution en marche

Il y a toujours eu des enseignants précurseurs, des « croyants et pratiquants » qui, sans se soucier de l'idéologie dominante, dans l'intimité de leurs classes, ont oeuvré dans le plus grand silence pour le bien être du plus grand nombre.

Aujourd'hui sont-ils plus nombreux ou juste plus visibles ? Peu importe, la bonne nouvelle est qu'à présent la parole se diffuse, la recherche s'en mêle et met son travail à disposition de l'éducation.

Alliant le souvenir de son expérience personnelle de l'école, ses connaissances universitaires en linguistique et sciences du langage, ses connaissances personnelles de la pédagogie Montessori et les connaissances actuelles sur le fonctionnement du cerveau de l'enfant, Céline Alvarez est parvenue à répondre à l'objectif qu'elle s'était fixée 3 ans plus tôt : infiltrer une classe de maternelle et «  trouver les outils qui permettent de révéler spontanément tout le potentiel des enfants afin de le diffuser par la suite».

La démarche est singulière. Céline Alvarez entre à l'Education Nationale dans le seul but d'infiltrer le système. C'est l'école publique, et qui plus est une école en ZEP (Zone d'Education Prioritaire) qu'elle demande pour réaliser son projet d'expérimention. Et les résultats sont sans appel.

Autre point important, si elle s'est bien basée sur les découvertes de Montessori au départ, elle a d'abord dû adapter certaines de ses théories aux spécificités de la langue française. Enfin et surtout, chose rare et remarquable, son expérimentation associe recherches en Neurosciences et Education.

Les conditions de l'expérimentation Genevilliers

Après une rencontre avec le ministère de l'éducation nationale qui valide son projet, en 2011, Céline Alvarez pose ses valises dans une école maternelle à Genevilliers. Classée ZEP, et plan violence, la classe qu'elle prend en charge est alors majoritairement composée d'enfants en grande difficulté scolaire dont certains non-francophones. L'expérimentation se déroule selon les conditions suivantes :

  • Une classe de 25 élèves avec 3 niveaux d'âges (3-6 ans)

  • Une ATSEM (Assistante maternelle) à temps plein

  • Du matériel et un agencement de la classe permettant de créer l'environnement propice à l'apprentissage selon la pédagogie Montessori

  • L'accompagnement et le suivi annuel du progrès des élèves par un laboratoire

  • 3 années complètes pour mener son projet avec tests d'évaluation à chaque stade

Le descriptif détaillé et les conditions de réalisations en vidéo sont disponibles sur le site du projet.
La vidéo ci-dessous illustre l'environnement de travail.

Classe maternelle, Gennevilliers from Céline Alvarez on Vimeo.

Quels apports des neurosciences ?

«Qu'est-ce qui fait qu'un adulte ayant été confronté à une langue dans sa plus tendre enfance, parvient à réactiver les connaissances stockées dans sa mémoire à l'âge adulte même s'il n'a plus pratiqué cette langue pendant une longue période

C'est une des questions qui a poussé Céline Alvarez à acquérir des connaissances en sciences du langage. C'est en donnant des cours de FLE qu'elle se questionne sur le bilinguisme des enfants, et le déclic se fera quand le rapport du Haut Conseil de l'éducation déclare que « 40 % des enfants sortent du CM2 avec de graves lacunes ». C'est alors qu'elle se décide à franchir les portes de l'éducation nationale pour mener à bien son projet.

En 2013, elle sera jointe par Stanislas Dehaene, professeur en psychologie cognitive au Collège de France qui s'intéresse à son travail et viendra observer la classe.

Son expérimentation a notamment permis de révéler que non seulement les enfants peuvent apprendre à lire avant le CP (parfois dès la moyenne section), mais qu'ils le veulent et en sont largement capables à ce moment là.

Les résultats sont disponibles sur le blog de Céline Alvarez, et je vous encourage aussi à visionner la conférence de Stanislas Dehaene sur « L'apport des sciences cognitives à l'école : quelle formation des enseignants ? » (Toute la conférence est téléchargeable depuis le site du professeur).

D'autres recherches viennent nourrir les observations faites à travers cette expérimentation.

De manière générale, les recherches actuelles en neurosciences, ne font que confirmer ce qui fondait les bases des observations de Maria Montessori un siècle plus tôt : les compétences innées des enfants, leur pré-programmation pour l'apprentissage, les périodes sensibles, le besoin d'autonomie, de confiance et de bien-être indispensables pour apprendre.

Quels apports de Montessori ?

Pour certains Montessori est le nom associé à une école de riches ou les enfants « font ce qu'ils veulent ». Pourtant, aujourd'hui, en France, la pédagogie Montessori gagne du terrain, puisque même l'éducation nationale y a puisé des idées pour revoir son programme de maternelle. Enfin, pour beaucoup maintenant, Montessori, c'est le nom écrit en jolies lettres cursives sur les cahiers, livres, méthodes parentales, boites de jeux et autres objets "d'éveils" vendus dans le commerce - même les grands pédagogues n'échappent pas aux lois du marketing.

« Apprends moi à faire tout seul »

S'il est une phrase qui résume bien la pédagogie Montessori, c'est celle-là.

Première femme médecin en Italie au début du vingtième siècle, elle démarre ses premières recherches auprès d'enfants malades mentaux à Rome. Elle applique ensuite les théories tirées de ces observations sur des enfants de 3 à 6 ans dits « normaux » et non scolarisés.

« La casa dei Bambini » devient un véritable laboratoire de recherches qui aura donné naissance à ce que nous nommons aujourd'hui « la pédagogie Montessori ». Pour Montessori l'éducation peut devenir un facteur de paix si le développement psychique des enfants est pris en compte. Pas à pas, Maria Montessori affine ses idées, imagine un matériel spécifique, identifie chez l'enfant ce qu'elle appelle des 'périodes sensibles' et propose une pédagogie qui s'appuie sur les qualités innées des enfants.

Les résultats de l'expérimentation

C'est ainsi qu'en s’appuyant sur les travaux de Maria Montessori et en les développant à l’aide des neurosciences et de la linguistique, l'expérimentation de Céline Alvarez a permis d'obtenir les résultats suivants :

Selon le rapport réalisé la 1re année par les psychologues du CNRS de Grenoble,

  • tous les élèves ont progressé et tous, sauf un, ont progressé plus vite que la norme;

  • 9 enfants sur 15 de moyenne section et un enfant de petite section sont entrés spontanément dans la lecture;

  • à la fin de la 2e année, tous les enfants de grande section et 90% des moyens étaient lecteurs et affichaient aussi d’excellentes compétences en arithmétique, les meilleurs obtenant des résultats équivalents à des élèves de CE2.

Détails des résultats par année sur le site de Céline Alvarez.

Il y a ces résultats concrets, ces chiffres, ces preuves qu'il est plaisant de constater suite à ces 3 années d'expérimentation. Les enfants de la classe ont fait de prodigieux progrès dans tous les domaines généralement pointés du doigts quant on fait le bilan de l'école aujourd'hui (lecture, écriture, mathématiques) .

Mais les progrès sont visibles dans d'autres domaines, essentiels, que cette expérimentation révèle : Quid de leur bien être ? Quels conséquences ont eu ces 3 années sur leur comportement général, sur leur estime de soi, sur leurs relations à l'autre, au monde ? Pas de tableau pour mesurer des comportements, pas de courbe d'estime de soi, mais des témoignages formidables.

Dans son site, Céline Alvarez partage quelques uns de ces échanges avec les meilleurs témoins de la courbe de bien être des enfants : leurs parents. Là aussi, les résultats sont sans appel : les enfants savent compter jusqu'à mille, et lire à 4 ans, ou à 3, ou à 5, peu importe, ce n'est pas une course à la performance, ils sont surtout tous heureux d'apprendre, bien dans leur tête, bien avec les autres.

Des bases trop souvent négligées à l'école, et totalement ignorées des études et tests d'évaluations. Et une question me vient. L'oeuf ou la poule ? Qui est facteur de déclenchement de l’autre: le bien-être ou l'apprentissage ? Apprend-on mieux parce que l'on est heureux ? Ou est-on plus heureux parce que l'on apprend ? Les deux mon capitaine, c'est ce que l'on appelle un «cercle vertueux ».

Et maintenant ?

L'Education nationale ayant mis un terme à cette expérimentation, Céline Alvarez a démissionné de ses fonctions d'institutrice. Depuis, elle œuvre comme pédagogue et met à disposition des autres les fruits de son travail. Elle poursuit sa réflexion et diffuse ses idées, par tous les canaux, enthousiaste et croyante, comme les 300 pionniers qui ont suivi sa formation l'été dernier.

Lors de ses conférences, Céline Alvarez donne des conseils concrets d'application. Cependant son projet n'est pas de diffuser les préceptes de la «pédagogie Montessori», mais plutôt de « trouver un cadre pédagogique universel permettant de développer les pleins potentiels de l'homme en accord avec ses lois de développement ».

Autre point qui distingue son dicours de celui de Montessori : les enseignants. Pour Montessori, les instituteurs traditionnels, trop formatés, ne peuvent mettre en œuvre ses préceptes pédagogiques. Pour Céline Alvarez, au contraire, ces instituteurs sont d'autant plus capables de mettre en œuvre l'environnement d'apprentissage évoqué qu'ils possèdent d'autres compétences et ont l' expérience de la gestion de classe.

Ces 300 enseignants que l'on voit sur la vidéo (Les 18 vidéos de sa conférence sont en ligne gratuitement), sont réunis autour d'une même envie : changer l'école, ou plutôt « adapter l'école à l'enfant ». Ils sont venus apprendre comment apprendre aux enfants à faire tout seul. Ils ne sont qu'une partie émergée d'un iceberg qui ne cesse de gagner en surface (voir la carte).

_____

Dans une interview, Céline Alvarez dit que l'école d'aujourd'hui fait totalement fausse route. Grâce à elle et à d'autres pionniers, l'école est peut-être enfin en train de prendre, doucement, la bonne direction. Son livre, dans lequel elle entend « décripter les lois naturelles d’apprentissage de l’enfant et les applications pédagogiques les plus pertinentes », paraîtra en septembre 2016.

Pour en savoir plus

Le blog de Céline Alvarez : http://www.celinealvarez.org/

Le site de l'expérimentation : https://lamaternelledesenfants.wordpress.com/

Vidéo sur le développement des fonctions exécutives : https://vimeo.com/147705529

Visionner les vidéos des conférences de Stanislas Dehaene : http://www.college-de-france.fr/site/stanislas-dehaene

Biographie de Maria Montessori: http://montessori-france.asso.fr/la-pedagogie-montessori-2/biographie-mm/

Les ouvrages à lire de Montessori : http://www.formation-montessori.fr/index.php/montessori-hier-et-aujourd-hui/bibliographie

La pédagogie active de Maria Montessori : http://www.pedagogie-active.fr/lecture_suivie/2-51.html

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire