Par Christine Vaufrey B  | redaction@cursus.edu

Construire son réseau personnel d'apprentissage

Créé le lundi 17 janvier 2011  |  Mise à jour le vendredi 3 février 2012

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Construire son réseau personnel d'apprentissage

Les enseignants sont des apprenants professionnels. Parce qu'ils savent et aiment apprendre, ils ont choisi d'enseigner et se sont formés à cela. Se forment-ils toujours, tout au long de leur vie ? Selon le pays dans lequel ils exercent leur profession, ils bénéficient de dispositifs formels plus ou moins étoffés pour cela; ils lisent et s'informent également beaucoup, cela fait partie de leur métier. Certains vont encore plus loin et intègrent ce qu'il est convenu d'appeler des réseaux personnels d'apprentissage, Personal Learning Network en anglais.

Le réseau personnel d'apprentissage, de quoi nourrir une curiosité et un appétit de savoirs sans bornes

Pourquoi donner la traduction anglaise de l'expression ? Parce que le sujet a été abondamment traité sur les blogues et autres espaces de publication des enseignants anglo-saxons, voici environ deux ans. Depuis, il a été balayé par d'autres sujets tels que l'identité numérique ou la médiation. Doit-on en conclure que la pratique est passée dans les habitudes de la majorité des enseignants ?

Ce n'est pas ce que pense Tom Whitby qui, en décembre 2010, déplorait de se sentir isolé parmi ses collègues, à cause précisément de son implication dans un PLN. Participant à une "non-conférence" (qu'on préfère dans l'aire francophone appeler barcamp), il mesurait tout ce que les enseignants avaient à s'apporter les uns aux autres, de manière informelle. Cette activité de partage se poursuit bien sûr en ligne, au travers de réseaux tels que Twitter, Linkedin, Diigo, Ning, etc. Mais il ressort de cette implication intensive un petit air d'entre soi qui n'atteint guère, selon Whitby, la majorité des enseignants.

Pourtant, les bénéfices de l'implication dans un PLN sont énormes : on y trouve des personnes dont on partage les centres d'intérêt, qui peuvent répondre à nos questions. Il n'y a pas de limites à ce que l'on peut apprendre et partager; des collaborations, à l'extérieur des établissements des uns et des autres, se mettent en place. Et le plaisir d'apprendre ne fait que croître...

Ceux qui ont adopté cette modalité de formation en connaissent les avantages. Il n'est que d'évoquer les récents propos de Caroline Jouneau ou de Tracy Rosen dans nos colonnes pour s'en rendre compte : on travaille mieux sous le regard des autres, on trouve constamment de nouveaux sujets d'intérêt et des opportunités d'expérimentation.

Comment créer son réseau ?

Mais comment commencer ? On imagine aisément que chacun a sa propre histoire en la matière. Comment ceux qui voudraient se lancer et explorer plus en profondeur les innombrables ressources personneles éducatives du web doivent-ils faire ? Par où commencer ?

Après avoir lu quelques listes de conseils et d'outils recommandés, nous en avons choisie une, pas plus mauvaise que les autres, et qui a le mérite d'être simple. Voici donc "les cinq choses que vous pouvez faire pour commencer à développer votre réseau personnel d'apprentissage", publié en anglais sur The Innovative Educator.

1- Rejoignez une communauté de professionnels de l'éducation. Vous aurez le choix entre communautés disciplinaires ou transversales, par exemple autour de l'utilisation des Tic en classe.

Quelques exemples français parmi les plus connus :

Clionautes (histoire)

Sésamath

Weblettres

Apprendre 2.0

...Il y en a beaucoup d'autres, et si vous demandez à vos collègues, ils vous indiqueront certainement la communauté qui correspond à vos attentes.

Sachez également que nombre de communautés d'enseignants se créent sur Facebook, ce qui vous donnera peut-être une image plus positive de cet outil tant décrié. Ces communautés se créent autour de personnes, de publications, de mouvements.

Exemples :

Réseau Education-Médias

Les Cahiers Pédagogiques

Le Café Pédagogique

2- Sélectionnez cinq blogues spécialisés en éducation. Vous êtes certainement déjà tombés sur des pages de blogues intéressantes... mais il y en a tant ! Pas de panique, commencez petit et le plus près possible de vos centres d'intérêts. Vous trouverez sans doute ce qui vous convient dans notre répertoire des blogues éducatifs francophones

3- Abonnez-vous aux fils RSS de ces blogues, lisez les billets dans un lecteur de fils RSS. Car ce n'est pas le tout de connaître les bonnes adresses de blogues, encore faut-il lire les billets ! Pour être informé en temps réel de la publication d'un nouveau billet, rien ne vaut un abonnement au fil RSS du blogue. Google reader (application en ligne) est un bon lecteur, il en existe d'autres. Indispensable pour qui ne veut pas passer son temps à naviguer d'un site à l'autre. 

4- Commentez les billets des blogues que vous suivez et participez à la vie de la communauté que vous avez choisie. C'est à ce niveau que va commencer d'apparaître votre "identité numérique professionnelle". Quelques mots pour avertir l'auteur que vous avez utilisé la ressource qu'il a présentée, une précision sur son argumentaire, un exemple de pratique de classe... Vous entrerez progressivement dans le réseau non plus seulement comme consommateur mais aussi comme contributeur.

5- Inscrivez-vous sur Twitter et suivez cinq professionnels de l'éducation. Twitter est un formidable outil de partage de liens. Les utilisateurs les plus actifs en postent plusieurs par heure. Bien entendu il y a beaucoup de "bruit" sur Twitter, c'est à dire de messages et liens qui ne vous serviront pas. D'où l'intérêt en finale de suivre un grand nombre de gens. Mais en période de familiarisation avec l'outil, cinq comptes à suivre vous donneront déjà une idée du fonctionnement général des échanges. 

Une carte heuristique présentant la galaxie "éducation" de Twitter (2009)

Utiliser Twitter en classe, sur Educnet, avec beaucoup d'outils pour prendre cette application en main (2010)

Les 50 Twitter à suivre pour une bonne veille pédagogique (2009), sur pedago-tic.be. 

Nous twittons et vous ? Annuaire des comptes Twitter en éducation (2011)

Une communauté, cinq blogs et fils RSS, quelques commentaires et cinq comptes Twitter : voici une base solide pour commencer à tisser votre réseau d'apprentissage personnel. Vous verrez que très vite, ces quelques sources vous donneront accès à beaucoup d'autres. Vous devrez alors choisir, en fonction du temps que vous souhaitez y consacrer et de l'évolution de vos centres d'intérêt, ce que vous souhaitez conserver dans votre réseau. Enfin, n'oubliez pas de publier un lien ou un commentaire de temps en temps : le réseau vit grâce à l'échange.

To Be Better Teachers, We Need To be Better Learners. Tom Whitby, 7 décembre 2010.

5 Things You Can Do to Begin Developing Your Personal Learning Network The Innovative educator, 12 octobre 2008.

Photo : Alexander Becker, Flickr, licence CC. Logo RSS : HIMY SYeD, Flickr, licence CC. Logo Twitter : simiezzz, Flickr, licence CC.

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Ayyahh
  • Ayyahh G.
  • 10 octobre 2012 à 07 h 07

Merci

Pour cette véritable mine d'or contenu dans cet article

Répondre