Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah  | t.gbedemah@cursus.edu

Apprendre une langue étrangère par la veille informationnelle

Créé le mardi 8 novembre 2011  |  Mise à jour le samedi 10 décembre 2011

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Apprendre une langue étrangère par la veille informationnelle

Latinioo est une plate-forme contributive de veille mise en place par Marine Clabé dans le cadre du cours de civilisation latino-américaine dispensé au sein de la Licence renforcée en espagnol de l'Université de Rennes 1. En 2010, le projet a été présenté au Colloque International sur l'Université à l'Ere du Numérique (CIUEN) de Strasbourg. La vidéo de cette présentation est à retrouver sur le site web de Canal 2.

Le projet pédagogique Latinioo

Si l'idée de départ est simple - encourager les étudiants à suivre l'actualité de l'Amérique ibérique et à en faire une restitution sur la plate-forme contributive - le dispositif l'est moins. Le travail de veille demandé aux étudiants est réalisé en binôme. A chaque semestre, correspond une consigne donnée, détaillée ici.

En général, les étudiants se positionnent selon un pays d'Amérique Latine et suivent l'actualité de ce pays à travers les médias classiques (nationaux et internationaux) mais aussi à travers les médias sociaux. Le suivi de cette actualité se réalise par l'abonnement aux flux RSS, aux alertes, aux newsletters et aux comptes Twitter. Une fois par semaine, il leur est demandé de résumer en français un article du pays couvert et de le poster sur Latinioo.

Les résultats sont intéressants : des articles courts en français sur un fait d'actualité issus de la synthèse d'articles rédigés orginellement en espagnol. Les articles produits par les étudiants sont accessibles par mot-clé ou par catégorie-pays, ce qui est rendu possible par la plate-forme implémentée.

Puisqu'il s'agit d'un projet pédagogique, le travail ne s'arrête pas à la mise en ligne d'articles. En aval, il y a forcément le travail d'encadrement qui bonifie la production des étudiants. Il y a aussi les interactions de type collaboratif avec les autres contributeurs qui sont recommandées même si, de l'avis de Marine Clabé, la mayonnaise ne semble pas toujours prendre à ce niveau.

Quoi qu'il en soit, il s'agit d'une expérience pédagogique innovante entreprise dans une université "ordinaire" qui peut être reproduite dans d'autres contextes éducatifs d'apprentissage de langue étrangère avec des résultats assez probants. Avis aux intéressés !

Voir :

Latinioo, plate-forme de veille contributive sur l'actualité latino-américaine.

Hispanioo, blogue de la prof d'espagnol, Marine Clabé.

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Marine Clabé
  • 7 décembre 2011 à 04 h 04

Précisions à année +2!

Mon objectif était vraiment que les étudiants s'intéressent à un continent qui est très loin de leur quotidien et des couvertures médias françaises.

Cette année, ça leur aura par exemple permis de suivre le conflit du Tipnis (Bolivie) et le problème du projet Conga (Cajamarca, Pérou), avec la satisfaction d'avoir "doublé" les médias français professionnels.

Cette année, du fait des effectifs (8 étudiants en 2ème année, 22 dont 15 "nouveaux" en 3ème année), les consignes ont changé. Les étudiants de 2ème année avaient chacun en charge un pays, ce qui a renforcé leur sentiment de responsabilité (impossible de se reposer sur le collègue lors de la présentation hebdomadaire de l'actualité en cours magistral...).

J'ai ainsi davantage exploité leur travail, en adaptant ma pédagogie (contenu du cours connu à l'avance, appui systématique sur leur actualité). Les retours sont très positifs: les étudiants se sont vraiment pris au jeu (jusqu'à une étudiante d'origine mexicaine qui me dit avoir repris la lecture régulière des journaux de son pays grâce à Latinioo!).

Dans les commentaires, outre l'originalité de l'outil, ils soulignent l'amélioration de leurs capacités de lecture et de leurs connaissances linguistiques. Du fait d'un nombre réduit d'étudiants, j'ai pu également suivre de plus près leurs réalisations (commentaires quasi systématiques): au bout de quelques semaines tous avaient parfaitement assimilé les consignes et ont fait de l'excellent travail, que j'espère poursuivre avec eux au second semestre.

Il reste à renforcer encore l'interaction avec les étudiants de l'année supérieure, qui a été insuffisante (les L2 ont regretté de ne pas avoir davantage de retours de leurs pairs) même si elle a mieux fonctionné que l'an dernier, semble-t-il.

Répondre