Par Alexandre Roberge  | a.roberge@cursus.edu

Organiser des chasses au trésor avec Google Earth

Créé le dimanche 13 février 2011  |  Mise à jour le mardi 7 février 2012

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Organiser des chasses au trésor avec Google Earth

Google Earth a littéralement bouleversé notre façon de nous représenter les lieux proches ou lointains. Avec ces photos aériennes et mises à jour qui nous permettent de visionner de très près tous les recoins de la Terre, la géographie n’a jamais semblé aussi concrète et facile d’accès.

Depuis sa naissance, cette applicaiton a été investie par les enseignants qui y trouvent de nombreuses vertus pédagogiques.

L’enseignant Jean-Marc Kiener a travaillé pour plusieurs établissements scolaires français dans lesquels il a proposé des scénarios pédagogiques composés à l’aide de Google Earth. Un processus qui a commencé en 2007 au Lycée Ouvert de Grenoble où le logiciel lui servait alors pour organiser des voyages virtuels en lien avec les cours d’histoire-géographie. Évidemment, L'utilisation de Google Earth pour créer des scénarios pédagogiques allonge le temps de préparation, car il faut rassembler la dcumentation, concevoir le parcours etplacer les repères. Mais la tâce n'est pas insurmontable, le tout demande un temps d’acquisition de la documentation et du placement des repères dans le programme comme l'explique clairement J.M. Kiener sur son site et une fois que les réflexes sont acquis, cela va de plus en plus vite. A tel point que l'on peut alors s'autoriser quelques fantaisies et donner libre cours à son imagination, notamment pour concevoir des jeux.

Des jeux de pistes sur l’ordinateur

J.M. Kiener consacre une section entière de son site aux jeux qu'il a réalisé avec Google Earth. Du divertissement sur un logiciel de géolocalisation? Oui. En fait, le principe tient de la chasse au trésor ou du jeu de pistes. À partir d’un scénario très simple (exemple : le vol d’œuvres d’art comme la Joconde), le joueur doit suivre un itinéraire qui le conduira dans différents lieux, dont certains sont accessibles en 3D.

Le dernier jeu en date (janvier 2011) nous propose une vingtaine d’étapes dans le métro parisien et différents monuments liés au monde de l'art. Évidemment, le trajet n’est pas donné d'emblée, le joueur devra trouver son chemin à partir des indices fournis à travers des textes ou des vidéos.

Ces jeux permettent aux apprenants d'exercer leur sens de la déduction et leur capacité de navigation sur les cartes aux différentes échelles. Tout au long de chaque parcours, il note ses trouvailles dans un rapport d'enquête. Le tout a bien sûr un intérêt ludique, mais peut parfaitement être utilisé en support à une séquence d'enseignement, comme le montre J.M. Kiener avec un cours d’histoire de l’art, par exemple.

Selon l'enseignant, le géonavigateur gratuit, grâce à son système d’affichage de couches et sa modélisation 3D, est un formidable point d’entrée dans à peu près tous les sujets et toutes les diciplines. Tout d’un coup, des thèmes du passé comme les grands lieux de la Révolution française ou plus actuels comme le déversement de pétrole dans le golfe du Mexique deviennent abordables et concrets. Il suffit de se promener sur le site de l’enseignant pour voir la quantité effarante de possibilités d’intégration de Google Earth dans un programme scolaire.

Voyager avec Google Earth et les albums de Tintin

Et il n’est pas le seul à s’y mettre. La page officielle du logiciel dans la section Éducation et Culture nous offre des dizaines d’exemples de géolocalisation dans le domaine pédagogique. Néanmoins, on n'y trouve pas encore d’initiatives ludiques comme celles de M. Kiener qui nous les propose d'ailleurs gratuitement.

Google Earth a visuellement dynamisé notre vision des lieux. Désormais, les enseignants peuvent même y ajouter une couche de divertissement et d’émerveillement. Un travail certes long, mais qui pourrait bien être payant en matière de motivation et d’intérêt de ses apprenants.

 

Site officiel de Jean-Marc Kiener

Jeux avec Google Earth

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire