Par Charles Brisson  | maj@cursus.edu

L'apprentissage par projet

Créé le lundi 18 juin 2012  |  Mise à jour le mercredi 12 septembre 2012

Recommander cette page à un(e) ami(e)

L'apprentissage par projet

L'apprentissage par projet, vous connaissez ? La théorie des sciences de l'éducation nous apprend que l'apprentissage par projet s'inspire d'une conception socioconstructiviste de l'apprentissage. Cette conception de l'apprentissage s'appuie sur l'impact de la collaboration, du contexte social, et des négociations sur la pensée de l'apprentissage. L'apprentissage assisté, une forme d'apprentissage qui s'apparente à l'apprentissage par projet, soutient que un individu voit sa capacité d'acquisition de connaissances favorisée par les processus de communication nécessaires à la résolution de problèmes à plusieurs. Ainsi, les négociations entre participants, les discussions de classe, et la collaboration de petits groupes augmentent l'implication personnelle des individus dans le processus d'apprentissage et la réussiste de cet apprentissage.

L'apprentissage par projet n'est pas une nouvelle théorie de l'éducation, c'est une approche qui date en fait de plus de cent ans mais elle revenue dans l'actualité en force dans les années 1990 et elle semble maintenant être l'objet de nombreuses expériences et mises en application un peu partout dans le monde.

Au Québec et au Canada

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE), est un projet québécois de diffusion d’information destinée aux acteurs de la réussite éducative. La veille faite par le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ) fournit l'information que le RIRE partage et fait circuler par le biais de son portail, de son infolettre personnalisée et des réseaux sociaux. On y retrouve des nouvelles de l'actualité de la recherche en éducation, résumés et rapports, textes de vulgarisation, ressources éducatives et plus encore.

Or, on pouvait lire (c'est disponible ici, sous "Innovation: l'engagement scolaire favorise l'apprentissage") le 28 mai dernier un intéressant article sur une initiative de l'Association canadienne d'éducation, un projet intitulé "Qu'as-tu fait à l'école aujourd'hui?" ("What did you do in school today?"). Les résultats initiaux sont présentés dans le premier rapport national portant sur l’initiative, intitulé Qu’as-tu fait à l’école aujourd’hui? – Transformer les salles de classe par l’engagement social, scolaire et intellectuel, par J. Douglas Willms, Sharon Friesen et Penny Milton.

La première expérience réelle menée en milieu scolaire pendant quatre ans, axée sur le thème de la nourriture, a connu un succès étonnant. 
 

LEARN est un organisme sans but lucratif œuvrant dans le domaine de l’éducation dont la mission est de procurer l’accès à un matériel d’apprentissage de qualité, à des ressources en technologies éducatives et en apprentissage par voie électronique, et ce, d’une manière opportune et appropriée pour la communauté éducative anglophone du Québec.

Sous la section "Pédagogie", on peut consulter un porfolio de documents sur l'apprentissage par projet. C'est complet, très bien monté, ça s'adresse directement aux enseignants intéressés par l'expérience de l'apprentissage par projet et c'est disponible en français ici.

Au Royaume-Uni

L'organisme Yong Foundation a développé et accompli un projet similaire, Studio School, dans des écoles de moindre taille de Luton et Blackpool. L'initiative, basée sur l'apprentissage par projet par petits groupes d'élèves (souvent des élèves en difficulté d'apprentissage) a connu un tel succès (encore) qu'on prévoit étendre le modèle à 35 écoles dès l'an prochain. Le directeur de la Young Foundation explique ici comment on s'y est pris et quels sont les plans pour l'avenir. Son enthousiasme est grand et contagieux :

 

Finlande

Regard sur le numérique (RSLN), se penche dans un article fascinant sur un projet de l'université Aalto, appelée l'université de l'innovation, en banlieue de Helsinki. 140 étudiants, issus de trois spécialités et groupés en 15 équipes doivent s'attaquer aux problèmes soumis par les cadres d'une vingtaine d'entreprises. L'objectif ? Susciter l'innovation! Et ça marche, pas moins de treize nouveaux produits créés en 2010 pendant le séminaire. Toute l'Europe commence à regarder ce que les Finnois sont en train d'accomplir et prennent des notes. À lire, L'université du futur existe, nous l'avons visitée, à Aalto, en Finlande

Dans tous les cas, l'apprentissage par projet (ou apprentissage expérientiel) vise à reconnecter les savoirs acsuis en classe avec les tâches de la vraie vie. Les élèves et étudiants y sont sollicités pour leurs compétences effectives, pas pour avaler et retransmettre des savoirs désincarnés. Le succès énorme des dispositifs d'apprentissage par projet laisse craindre qu'ils ne se développent rapidement... Veillons donc à ne pas en parler, pour que nous puissions continuer à dormir sur nos deux oreilles... Réveillez-moi à la fon du cours. 

*À consulter également, si l'histoire de la théorie de l'apprentissage par projet vous intéresse, ce document "Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) et l'apprentissage par projet". On y trouve une liste importante de ressources documentaires, d'avant 1997 - date de publication de ce papier du TéléApprentissage Communautaire et Transformatif (TACT), un collaboratoire axé sur le design, la formation et la coélaboration de connaissances. Le TACT a été fondé à l'Université Laval en 1996.

photo : North Charleston via photo pin cc

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire