Formations

Exilés et réfugiés étrangers dans la France du premier XIXe siècle

Cette conférence se propose de croiser deux approches souvent dissociées dans l’étude de l’asile accordé aux étrangers en France.

le 14 mars 2017 | Dernière mise à jour de l'article le 15 mars 2017

Espace Mendès France

Maison des sciences et des techniques
1, place de la Cathédrale, BP 80964
86038 Poitiers cedex
France

Tél.: 05 49 50 33 00
Fax: 05 49 41 38 53

Entre la fin du Premier Empire et les derniers jours de la Seconde République, la France, qui avait hérité de l’époque révolutionnaire un embarrassant devoir d’asile envers les étrangers « bannis pour la cause de la liberté », est devenue l’une des terres d’accueil les plus libérales avec la Grande-Bretagne. Cette conférence se propose de croiser deux approches souvent dissociées dans l’étude de l’asile accordé aux étrangers en France : l’analyse des dispositifs qui ont encadré l’accueil et celle des formes d’engagement que ces étrangers venus pour motifs politiques ont pratiquées dans le pays d’asile.

Conférence de Delphine Diaz, maîtresse de conférences, université de Reims Champagne-Ardenne, membre du centre d’études et de recherche en histoire culturelle.

Dans le cadre du cycle de conférences organisées en partenariat avec le laboratoire Migrations internationales : espaces et sociétés (MIGRINTER, UMR 6588 CNRS-université de Poitiers).

 

 

ÉCOUTER LE PODCAST


Crédit photo : Pixabay

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur