L’homme au harpon ou les lois de la réinsertion

Un serious game sur les difficultés des détenus à réintégrer une vie sociale

Sociétés
L’homme au harpon ou les lois de la réinsertion

Si dès lors que l’erreur est humaine, qu’on a droit à une seconde chance et que le pardon est le meilleur des chemins, qu’en est-il du droit à la réinsertion pour un détenu et quelles sont ses chances ?

Réinsertion, en première ligne

En octobre 2007, Alain Verhaegen transperce la boite crânienne du mari de sa maîtresse avec un harpon dans l’espoir de couler des jours heureux avec sa complice et élue de son cœur qui était menacée par son mari, la victime, si elle le quittait.

Condamné à 14 ans de réclusion criminelle par le jury d’assises et après avoir fait un tiers de sa peine, Alain tente de faire valoir ses droits à sa libération conditionnelle.

Ce fait divers a fait l’objet d’une série documentaire de huit épisodes, diffusé sur la RTBF et Arte, et réalisé par Isabelle Christiaens, journaliste et réalisatrice notamment de Droit de Cité, qui a suivi le condamné pendant deux ans et demi durant ses week-ends de sortie. Son objectif consistait à découvrir et à faire découvrir de manière la plus objective qui soit, les problèmes de la réinsertion et savoir s’il était possible de s’en sortir, quelques soient les faits de la condamnation.

Face à soi, un condamné

Elle invite ainsi le public à se poser des questions sur les préjugés qu’on peut avoir et les jugements trop rapides face à une situation compliquée ; si notre société met à disposition des moyens pour donner une seconde chance à ceux qui ont fauté. Si l’on pense, de premier abord, que c’est facile, on se fait très vite à l’idée qu’il n’en est rien.

En parallèle, pour toucher les plus jeunes mais aussi susciter l’intérêt d’un plus large public, elle a créé un Serious Game sous forme de web-documentaire diffusé sur RTBF Interactive dans lequel l’internaute se retrouve dans la peau d’un prisonnier qui va devoir tenter d’obtenir sa libération conditionnelle avec toutes les difficultés qui en incombent.

Et si c'était vous ?

En tant que joueur, vous pourrez créer votre personnage à votre image ou pas, en choisissant son sexe, son âge, sa situation familiale et les faits condamnables.

Comme la loi l’autorise, vous pourrez sortir de prison un week-end par mois pendant lequel vous préparerez votre libération conditionnelle. Vous serez confronté à faire des choix difficiles et pas toujours les meilleurs, mais le jeu vous donne tout de même droit à un joker qu’il faudra utiliser à bon escient.
Vous devrez trouver un emploi, une formation, un logement, ce qui ne sera pas évident lorsqu’on a un casier et pas ou peu d’argent.

Vous ferez également attention à ne pas entretenir de contact avec d’autres anciens détenus malgré que vous soyez contraint de les croiser sur votre chemin. Bref, vous comprendrez vite qu’une fois l’engrenage enclenché, il est très difficile d’en sortir.

Les succès récompensés

Confrontés à des questions à choix multiples, vos réponses influenceront sur votre moral et votre capital budget et chacun de vos choix sera enregistré dans votre dossier, lequel sera pris en considération lors de la décision du tribunal.

Si vous échouez, il vous est loisible de recommencer la partie et dans le cas d’une réussite, vous aurez accès à des bonus exclusifs de la série documentaire.

L'homme au harpon

Niveau : Populaire

Sujets :
Droit criminel - Pénal - Enquête Jeux informatiques

Mots-clés :
droit pénal ,
Réinsertion ,
Réhabilitation ,
liberté