Comprendre la contrefaçon de médicaments par le jeu

Une courte incursion ludique dans le milieu de la contrefaçon de médicaments

Sociétés
Comprendre la contrefaçon de médicaments par le jeu

La drogue a deux facettes. Celle négative associée à des personnes ayant des problèmes d’addiction, des effets secondaires et surtout à un monde interlope, mafieux, qui profite grassement de ce marché. Or, il y a aussi son pendant plus positif. Les médicaments en sont, ceux qui permettent de soigner ou d’alléger les souffrances et symptômes. Les anglophones parlent  d'ailleurs d’une pharmacie comme étant un « drugstore ».

Or, si le côté illicite est surveillé par la police, rendant la vie plus difficile aux groupes criminels, certains décident donc d’aller s’immiscer dans celui des médicaments. Particulièrement dans un contexte où les opioïdes, souvent trop prescrits et très addictifs, créent une demande pour ces drogues. Pour des criminels, voilà une manne.

Jouer à infiltrer un réseau criminel

Pour expliquer cette réalité, l’Institut International de Recherche Anti Contrefaçon de Médicaments (IRACM) avec b.combrun et Genious Healthcare ont créé un petit jeu sérieux pour appareils mobiles Android et iOS (Apple).

Celui-ci place le joueur dans la peau d’un agent infiltré, Ethan Blake, dans cet environnement de fabrication de faux médicaments qui peuvent circuler en France et partout ailleurs dans le monde. Il se retrouve dans un pays sud-américain non spécifié où un chef de contrebande travaille à fabriquer de faux médicaments. Il faudra donc à cet agent prendre des preuves en photo subtilement.

L'action

Le jeu se compose en deux types de jouabilité. Le premier, majoritaire, se veut un « cliquer et pointer » dans lequel il faudra activer différentes machines, trouver des ingrédients, etc. Le second se présente plus comme un jeu de style « runner ». C’est-à-dire que dans cette partie, le personnage bouge tout seul. Le joueur gère les actions comme sauter, se pencher ou détruire les obstacles qui l’empêchent d’avancer.

Le jeu comporte cinq niveaux qui se font en environ une demi-heure, peut-être un peu plus pour ceux qui ont des difficultés avec les phases d’action. Néanmoins, Blake : Cartel 2.0 n’est pas très difficile et les commandes tactiles répondent bien. Le titre offre même quelques énigmes, mais rien de bien complexe.

La partie pédagogique se situe surtout dans le carnet du protagoniste qui en plus de noter les éléments et preuves accumulés durant le jeu, aborde dans sa dernière section la notion de médicament contrefait. Avec la partie histoire, le joueur va donc comprendre comment le monde criminel a décidé d’entrer dans la danse de la drogue plus « licite », mais dangereusement fabriquée et usurpée.

Niveau : Populaire

Sujets :
Sécurité - Défense - Police Jeux informatiques Toxicomanie - Dépendances

Mots-clés :
Serious Game ,
Jeu sérieux ,
Cartel ,
Médicaments ,
Contrefaçon ,
Sécurité ,
Toxicomanie ,
Application mobile ,
Application gratuite ,
Apple ,
Android ,
Pharmacie ,
Criminalité