Disparaître du Web

Des conseils pour effacer tout ou partie de ses traces numériques

Sociétés

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Disparaître du Web

A l'heure où certains s'interrogent funestement sur le devenir de nos données postmortem (RSLN, La vie d'après), d'autres se préoccupent des moyens permettant soit de se contrôler sa vie en ligne (Xavier Tannier, Se protéger sur Internet, Guide d'autodéfense numérique) soit d'effacer purement et simplement toute trace laissée sur les réseaux numériques. Même si ce dernier voeu peut paraître quelque peu illusoire au vu de la dissémination de nos diverses empreintes digitales, certains conseils prodigués en ligne constituent des pistes intéressantes en la matière.

Disparaître du Web

A ce sujet, Thorin Klosowski propose sur Lifehacker une méthodologie en 5 étapes : suppression des comptes créés sur les réseaux sociaux, enlèvement ou enfouissement des résultats de recherches indésirables, élimination des données individuelles présentes sur les bases de données de personnes, dissociation adresse électronique et nom d'utilisateur, navigation anonyme. Ce "suicide numérique" déjà opéré par plusieurs internautes implique parfois de recourir à des services tiers comme les agences d'e-reputation, contribuant ainsi à alimenter la "marchandisation des traces". Concernant l'usage des plateformes de réseautage social, il peut être également utile d'analyser en amont les conditions générales d'utilisation de ces différents services.

Account Killer indique par exemple comment procéder pour retirer son profil ou pour se désinscrire des sites les plus fréquentés comme Facebook, Skype, Spotify. Les explications proposées en anglais adoptent un code couleur en fonction de la simplicité de la procédure de désinscription : blanc (désinscription ou désabonnement aisé via un lien), gris (procédure plus complexe : envoi d’un mail ou renseignement d’un formulaire), noir (suppression impossible, simple déactivation ou retrait des informations du profil...). Account Killer pourra donc être consulté à profit en complément des sites comme Terms of Service, Didn't Read ou des outils comme EULAlyser.

Pour vérifier la "réelle" disparition des données personnelles ciblées, il sera nécessaire de mettre en place un dispositif de veille anonyme en lançant régulièrement des requêtes spécifiques via Google ou un moteur de recherche de personnes comme YouSeeMii ou encore rechercher telle ou telle occurrence (mot clef, identifiant) sur Twitter via Topsy (stratégie pull), voire créer des alertes automatiques (stratégie push).

Sources

Regards sur le numérique (05/10/2012) : Où sont vos données quand vous mourrez ?

La vie d'après : http://www.laviedapres.com/

Xavier Tannier : Se protéger sur Internet

Korben : Guide d'autodéfense numérique

Thorin Klosowski : Lifehacker

Illustration : DLe, Shutterstock.com

Sujets :
Applications - Bureautique ,
Identité numérique