Articles

Publié le 02 juin 2021 Mis à jour le 02 juin 2021

L'empathie comme posture éducative. Soi-même comme un autre

Le rôle des émotions dans la construction des connaissances

Collaboration spéciale : Sabine Lesenne Ameur

Soi-même comme un autre... (1)

L’enseignement et la formation, aussi innovants et technologiques qu’ils soient, concernent avant tout des “machines” d’une complexité incommensurable: l’être humain!

L’anthropologie a cherché à comprendre son fonctionnement et s’est équipée d’un outillage d’une apparence faussement simpliste: l’observation empathique. Il s'agit d’une posture d'observation non jugeante qui tient compte de l’observateur et de ses actions dans la description puis l’analyse des faits sociaux observés (2).

En d'autres termes, l’analyse n’est envisageable qu’après une démarche  d’observation factuelle, dénuée de toute interprétation (3). C’est ce que Nicolas Jounin apprend à faire à ses étudiants de quartiers populaires de banlieue entraînés à observer les quartiers riches de la capitale en ne relevant que des informations factuelles (4].

Mon propos ici est de proposer que le milieu éducatif, enseignants et formateurs en particulier, gagnerait à perfectionner cette posture empathique dans le cadre de leur pratique professionnelle; en d’autres termes, accueillir les interactions pédagogiques comme des faits socio-culturels: la “posture réflexive" du pédagogue en quelque sorte.

S'insérer dans la scène

Cet accueil, cette compréhension profonde (comprendre, étymologiquement “prendre avec soi") suppose, de fait, que le “soi” soit également objet d’observation. Empathie bien ordonnée commence par soi-même! ;-).

Une des clés d’entrée pour le pédagogue réflexif est, à mon sens, la prise en compte du niveau “émotionnel”. Chaque pédagogue en connaît de façon explicite ou non, toute la difficulté et la complexité. L'enseignement et la formation sont un métier complexe d’interactions entre  humains, non moins complexes !

Ainsi, "travailler sur soi” de façon à améliorer cette posture consiste à regarder son mode de fonctionnement et en particulier son fonctionnement émotionnel. Un individu pratiquant le développement personnel connaît la puissance de ce travail, qui peut être abordé par la pratique de «pleine conscience» (méditation laïque diffusée notamment par les travaux de Jon Kabat-Zinn [5] dans la gestion du stress et le traitement de la dépression).

Cela concerne plus que tout les pédagogues puisque, depuis les travaux de Damasio [6], nous savons que cognitif et émotionnel sont intrinsèquement liés [7]!  Ainsi, le praticien (pédagogue) réflexif serait celui qui se connaît suffisamment pour pouvoir prétendre accompagner les autres dans leur apprentissage.

En s’inspirant du programme MBSR (Mindfulness-based stress reduction) et de la méthode scientifique des anthropologues, je ne peux que conseiller à tout pédagogue de simplement tenir un journal de bord [8], voire d'échanger avec des collègues (codéveloppement) afin d’expliciter, comprendre pour mieux accompagner l’autre à apprendre.

On n’en finit jamais d’apprendre...

Références

1 Détournement de l’expression de Paul Ricoeur, sans référence aucune à ses travaux

2 Anne-Marie Arborio, Pierre Fournier (1999) - L’enquête et ses méthodes: l’observation directe. Paris: Nathan université
https://www.decitre.fr/ebooks/l-observation-directe-4e-ed-l-enquete-et-ses-methodes-9782200611699_9782200611699_9.html

3 “La plus haute forme de l’intelligence humaine est la capacité d’observer sans évaluer” Krishnamurti

4 Nicolas Jounin (2014, 2016) Voyage de classe. Des étudiants de Seine-Saint-Denis enquêtent dans les beaux quartiers. Paris: Editions La découverte - https://www.decitre.fr/livres/voyage-de-classes-9782707188977.html

5 https://fr.wikipedia.org/wiki/Jon_Kabat-Zinn

6 Antonio Damasio (1995, pour l’édition française) L’erreur de Descartes: la raison des émotions. Paris: Editions Odile Jacob.
https://www.decitre.fr/livres/l-erreur-de-descartes-9782738117137.html

7 C’est ce que montre Catherine Gueguen dans ses travaux où elle explique le lien entre vécu émotionnel et développement cognitif.

8  Pourquoi et comment bien tenir un journal - Christian Élongué - Thot Cursus - https://cursus.edu/22718/pourquoi-et-comment-bien-tenir-un-journal-guide


Mots-clés: Empathie

Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Empathie


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !