Articles

Publié le 28 septembre 2021 Mis à jour le 29 septembre 2021

Faire de l’École le coeur battant de l’Europe

Mobilité des professeurs et jumelages des établissements scolaires : un enjeu de transformation du système éducatif

«Ilana Cicurel est une députée européenne. Elle est membre de la délégation française Renaissance et du groupe Renew Europe au sein du Parlement européen.

Elle poursuit à travers son mandat européen son combat pour la lutte contre les inégalités de destin par l’éducation et l’accès de tous à la formation tout au long de la vie. La valorisation de la figure du professeur, la création d’un statut européen de l’apprenti pour développer l’utilisation d’Erasmus+ au bénéfice des alternants, l’inclusion, la reconnaissance de l’engagement citoyen dans les parcours universitaires et de formation, la promotion du mentorat, la lutte contre la désinformation ainsi que le combat contre le racisme et l’antisémitisme sont au coeur de son action au sein du Parlement européen.»

Sachant que le budget du programme Erasmus+ a quasiment été doublé pour la période 2021-2027 et que le projet d’un Espace européen de l’éducation figure parmi les priorités de l'Union européenne, on ne s'étonne pas que ce rapport soit un appel à :

«Concrètement, il s’agit de préparer notre corps professoral et particulièrement nos futurs professeurs à se saisir pleinement de ce tournant éducatif de l’Europe et à en être les acteurs au profit de tous les élèves, en particulier ceux qui en sont le plus éloignés.»

Le rapport détaille les effets positifs d’une expérience de mobilité, mais surtout les objectifs :

  • Objectif Europe 1 : Un socle européen partagé par une génération de nouveaux professeurs
  • Objectif Europe 2 : 100 % des établissements à l’heure de l’Europe : le jumelage pour tous
  • Objectif Europe 3 : L’école met l’Europe au coeur du village
  • Objectif Europe 4 : Multilinguisme et réciprocité

1/ Former dès 2022 les futurs professeurs à la mobilité européenne.

La mobilité européenne des futurs professeurs est aujourd’hui marginale et peu identifiée. L’initiation à la diversité des systèmes éducatifs européens est trop limitée pour permettre un véritable enrichissement des pratiques pédagogiques dans les classes. La mission recommande de créer un SOPA Europe (stage d’observation et de pratique accompagnée) sous forme d’une mobilité hybride de 2 semaines, avec 7 à 10 jours d’immersion dans une école européenne, couplés à une initiation aux plateformes d’échanges à distance et à la découverte numérique des meilleures pratiques pédagogiques via un Module Europe.

2/ Mettre en place le « jumelage pour tous ».

Aujourd’hui, 48 % des collèges et lycées sont jumelés avec un homologue européen. Pour qu’à l’horizon 2022 tous les établissements scolaires français du premier et second degré disposent d’un jumelage avec un établissement scolaire de l’un des États membres de l’Union européenne, la mission recommande l'intensification de l’usage de la plateforme eTwinning et le doublement des établissements labellisés Euroscol. Une stratégie d’accompagnement territoriale ciblée est nécessaire. Les Erasmus Days d’octobre 2021 seront l’occasion d’organiser un speed dating géant européen.

3/ Ancrer la mobilité européenne dans les territoires au plus près des citoyens.

Les écoles et établissements les plus éloignés de l’Europe, que ce soit en ruralité et/ou dans les quartiers prioritaires, sont souvent laissés en marge des partenariats. La mission recommande que l’école prenne appui sur les jumelages des collectivités territoriales pour irriguer les jumelages scolaires et qu’elle devienne ainsi le coeur battant de l’Europe. En rompant l’isolement des écoles rurales de petite taille et en visant prioritairement les établissements en REP et les lycées professionnels, les publics les plus éloignés de l’Europe seront touchés grâce à la continuité pédagogique entre établissements d’un bassin géographique réunis ensemble autour d’un projet Europe.

4/ Assurer la réciprocité des échanges.

La réciprocité des échanges européens est la condition sine qua non de la construction d’un espace commun, ce qui suppose une mobilité entrante plus active et mieux anticipée. La mission recommande de développer la culture d’accueil au sein de nos établissements scolaires et mettre en place une unité d’enseignement en langue européenne dans chaque Institut National Supérieur du Professorat et de l’Éducation (Inspé) pour rendre la réciprocité attractive.

La mission insiste sur les effets en chaîne des expériences européennes de la mobilité : celles-ci posent les ferments nécessaires à la résolution des enjeux de réduction des inégalités de destin, d’apaisement du climat scolaire, et de développement du modèle collaboratif. Elles participent également à la revalorisation du métier de professeur.


Télécharger :

«Mobilité des professeurs et jumelages des établissements scolaires : un enjeu de transformation du système éducatif français.»
https://www.education.gouv.fr/media/93896/download


Mots-clés: Enseignant

Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Gestion de l’éducation


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !