Articles

Publié le 06 octobre 2021 Mis à jour le 06 octobre 2021

Adopter les termes francisés du numérique

Pourquoi toujours utiliser la version anglaise?

Une grande partie de l'informatique utilisée de nos jours provient des États-Unis. Les Américains n'ont pas tout inventé en informatique, il va sans dire. Des chercheurs japonais et européens ont contribué à l'avènement du numérique. Or, les GAFAM et les organismes régissant Internet sont majoritairement des entreprises américaines et les systèmes d'exploitation Windows et Mac ont aussi été en grande partie développés au pays de l'Oncle Sam. Cela a eu des conséquences sur la langue française quand la francophonie s'est mise à l'informatique.

Ainsi, il n'était pas rare de voir des publications françaises parler de la "digitalisation de la société", de la "révolution digitale" ou de la "génération digitale". Pendant ce temps, au Québec, l'Office québécois de la langue française (OQLF) travaillait déjà sur une francisation de tous les mots liés à l'informatique et au cyberespace. Un travail qui avait de quoi susciter les moqueries de la part des habitants de l'Hexagone préférant dire "mail" plutôt que de "courriel". Il faut dire qu'alors, les autorités de la langue française ne s'étaient que peu avancées sur le sujet. Puis vint mars 2021...

Laissons le digital aux doigts

En effet, la Commission d'enrichissement de la langue française coordonnée par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France décrète enfin que l'usage de "digital" disparaît au profit de "numérique". Même chose pour les "webinars" qui devra être une "cyberconférence" ou une "visioconférence". L'emprunt «digital» à l'anglais provient d'une très mauvaise adaptation francophone. Le monde anglophone a pris la racine latine "digit" signifiant chiffre. Ainsi, ils ont transposé cela en monde "digital" étant donné le langage informatique composé de 1 et de 0.

Or, en français, "digital" a toujours désigné ce qui était relatif aux doigts de la main. Un "monde digital" en serait donc un composé de doigts et non pas un univers numérique. Pourtant, l'Académie française avait bien précisé une décennie plus tôt qu'il ne pouvait s'agir que de cela. Or, le monde médiatique s'accommodait très bien de cet usage relevant du calque. Étonnant qu'un peuple affirmant encore en 2021 faire plutôt attention à l'orthographe et à la syntaxe dans ses rédactions en ligne soit aussi enclin à adopter des termes anglophones quand il existe des traductions adéquates. Il suffit de se tourner de l'autre côté de l'Atlantique pour avoir les clés de compréhension.

Le travail québécois de traduction

En effet, l'OQLF travaille sans relâche depuis le début des années 2000 à pondre des traductions logiques pour chaque terme nouveau naissant autant en informatique que dans d'autres domaines techniques. Son grand dictionnaire terminologique (GDT) est une référence du genre pour une traduction précise de chaque concept.

Un des derniers projets en date a été le vocabulaire lié à la sécurité informatique. Un sujet fortement d'actualité dans un monde se numérisant où les conflits ont souvent lieu par des attaques de force brute, par interception, par usurpation d'adresse IP et autres. Ainsi, il sera préféré de dire hameçonnage pour parler des fraudes d'usurpation d'identité plutôt que du "phishing".

Ces dictionnaires sont donc extrêmement pratiques autant pour du personnel enseignant que des journalistes qui doivent traiter des sujets technologiques comme la réalité virtuelle. Évidemment, il peut être tentant quand même pour des générations plus jeunes d'utiliser les versions anglaises.

Afin de présenter ses néologismes francophones, l'OQLF a financé une série de petites capsules pilotée par l'humoriste québécois Charles Beauchesne. Une façon d'expliquer ce choix de terme sans tomber dans de la didactique ennuyante.

S'il peut sembler plus à la mode de se servir des lexèmes anglais en parlant de nouvelles technologies, cela n'aide en rien la langue française à s'enrichir. Elle doit partir des concepts qui, effectivement, proviennent souvent du monde anglo-saxon et les nommer à sa manière, en gardant le sens. Le travail colossal de l'OQLF à cet égard a de quoi faire réfléchir le reste de la francophonie.

Références :

"Glossaire Du Numérique." Les MédiaFICHES. Dernière mise à jour : 28 septembre 2021. https://mediafiches.ac-creteil.fr/?page=glossaire.

Lausson, Julien. "C'est Officiel, « Digital » Se Traduit Bien Par « Numérique »." Numerama. Dernière mise à jour : 9 mars 2021. https://www.numerama.com/tech/694059-cest-officiel-digital-se-traduit-bien-par-numerique.html.

Le Grand Dictionnaire Terminologique. Consulté le 30 septembre 2021. https://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/.

"Les Français, Les Mots Et Le Numérique : Quels Usages De La Langue ?" ActuaLitté.com. Dernière mise à jour : 3 juin 2021. https://actualitte.com/article/100636/politique-publique/les-francais-les-mots-et-le-numerique-quels-usages-de-la-langue.

Lesaffre, Clément. "Ne Dites Plus "digital" Pour Parler Des Nouvelles Technologies, Dites "numérique" !" Europe 1. Dernière mise à jour : 9 mars 2021. https://www.europe1.fr/technologies/ne-dites-plus-digital-pour-parler-des-nouvelles-technologies-dites-numerique-4030316.

Oury, Antoine. "Vocabulaire : Oubliez Digital Et Webinar, Préférez Numérique Et Séminaire." ActuaLitté.com. Dernière mise à jour : 9 mars 2021. https://actualitte.com/article/99248/usages-numeriques/vocabulaire-oubliez-digital-et-webinar-preferez-numerique-et-seminaire.

"Pour S'y Retrouver Dans Le Lexique Du Numérique." Grenier Aux Nouvelles. Dernière mise à jour : 10 mai 2021. https://www.grenier.qc.ca/nouvelles/23100/pour-sy-retrouver-dans-le-lexique-du-numerique.

"Vocabulaire De La Réalité Virtuelle." OQLF. Dernière mise à jour : 12 août 2021. https://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bibliotheque/dictionnaires/vocabulaire-realite-virtuelle.aspx.


Mots-clés: Anglicisme Vocabulaire Mots Emploi Terminologie Dictionnaire numérique digital Francisation Termes Traductions Office Québécois De La Langue Française

Voir plus d'articles de cet auteur

Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !