Actualités

Publié le 15 février 2014 Mis à jour le 16 février 2014

Rencontre avec Sabine Jansen, maître de conférences au Cnam sur le mouvement en Ukraine

Cette spécialiste analyse dans une entrevue publiée sur le site du Cnam le mouvement sociale que connait actuellement l'Ukraine.

Date: 15 février 2014 au 31 décembre 2019

Depuis quelques temps maintenant une partie de la population ukrainienne est dans la rue. Quelles sont les raisons de ce mouvement ?
Pour analyser les raisons des manifestations qui durent depuis près de deux mois, il faut revenir à la distinction introduite par l’historien grec Thucydide, entre causes immédiates et causes profondes.

La cause immédiate de l’occupation de Maïdan, la place de l’indépendance, rebaptisée EuroMaïdan, et des manifestations enUkraine est le refus du président Viktor Ianoukovitch, le 21 novembre, de signer les accords d’association et de libre échange proposés par l’Union européenne (UE) dans le cadre du Partenariat oriental. Les négociations ont lieu depuis des mois et Viktor Ianoukovitch avait même paraphé, en mars 2012, une «initialisation» de l’accord d’association. Or, après une visite à Vladimir Poutine, le chef de l’État ukrainien a fait volte-face et signé, le 17 décembre, un accord avec la Russie qui s’est engagée à investir 15 milliards de dollars dans des titres ukrainiens et à réduire d’un tiers le prix du gaz destiné à son voisin. L’Ukraine n’a pas adhéré à l’union douanière eurasiatique, pilotée par la Russie, mais elle a approuvé, le 15 janvier, un programme de coopération qui l’en rapproche.

Les causes profondes tiennent à la fragilité intrinsèque de l’Ukraine, une unité politique profondément divisée. Depuis l’éclatement de l’URSS en 1991, elle n’a pas réussi à trouver un équilibre. Presque dix ans après la «révolution orange», le pays est toujours divisé pour des raisons qui tiennent à l’histoire et à la géographie: environ 22 % de la population ukrainienne sont composés de minorités, dont 17 % de Russes, mais aussi de Moldaves, de Tatars, de Bulgares, etc... La division est aussi religieuse : outre les orthodoxes (58 % de la population), les uniates et les catholiques (10 %), il existe des minorités musulmane, juive et protestante... Sur le plan géographique, l’Est avec le bassin houiller du Donbass (partagé avec la Russie) est une région industrielle, alors que l’Ouest est tourné vers l’agriculture.

Enfin, l’agitation s’explique aussi par une situation économique qui s’est fortement dégradée (croissance négative, réserves de change épuisées, déficit budgétaire de 8 %, dette représentant 30 % du PIB) et met le pays au bord de la faillite.

Lire la suite de l'entrevue

 

Crédit photo : OlhaPro / Shutterstock.com
Légende photo : Kiev, Ukraine - 1er décembre : Manifestation contre le président Yanukovych

En savoir plus sur cette actualité

Mots-clés:

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !