Annonces

L’habitat parfait

L’architecte Pierre Thibault présente à l’Université Laval sa vision de la maison idéale.

le 16 janvier 2013

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Et vous, à quoi ressemble votre habitat ? Au Québec, on trouve différents types de logement, construits au cours du temps selon les inspirations de l’époque. Les différents courants architecturaux sont plus ou moins adaptés au climat typique de cette région du monde. Dans une entrevue avec le magazine de l’Université Laval, Pierre Thibault, architecte, présente sa vision de l’habitat idéal.

De la maison des premiers colons européens au faux manoir d’aujourd’hui, en passant par le bungalow des années 1960 et 1970, le Québec a-t-il déjà construit les bonnes maisons?
Après un premier siècle d’occupation européenne, qui ne devait pas être facile dans des habitations mal adaptées au climat québécois, nos ancêtres ont commencé à construire des maisons de plus en plus adéquates.

Si bien qu’au milieu du XIXe siècle, nous avions une maison typiquement québécoise, qui n’existait nulle part ailleurs dans le monde. Aujourd’hui, cette habitation recevrait probablement une des certifications LEED les plus élevées parce qu’elle respectait le principe de construction par une main-d’œuvre locale avec des matériaux locaux et l’utilisation d’un minimum d’énergie. (LEED est une appellation réservée aux bâtiments qui respectent les critères du développement durable.)

Les maisons étaient orientées pour que la façade soit au sud, ce qui permettait une captation passive de l’énergie solaire. Il y avait peu ou pas de fenêtres sur le mur nord, et on pouvait même voir des pare-vents. La ville s’étalait en densité avec les faubourgs, comme Saint-Jean-Baptiste et Limoilou, à Québec, ou le plateau Mont-Royal, à Montréal. Après la Seconde Guerre mondiale, toutefois, le modèle américain est venu chambouler le nôtre avec sa conception «tous à l’automobile».

Lire la suite de l’entrevue


Crédit photo : DarthNick via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné