Annonces

Découvertes pour la compréhension de l'ouïe

Des chercheurs de l’Université de Liège ont fait des découvertes capitales pour mieux comprendre l'ouïe.

le 17 février 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 13 juin 2013

Bruxelles Formation

rue de Stalle, 67
Bruxelles 1180
Belgique

Tél: 02-371.73.50
Fax: 02-371.73.60

Une équipe du GIGA-Neurosciences (Université de Liège) menée par le Dr Brigitte Malgrange avec Jean Defourny vient d’identifier plusieurs protéines-clés intervenant dans le raffinement de l’innervation cochléaire (c’est à dire, du système nerveux d’une portion de l’oreille interne).

Dans l’étude publiée dans Nature Communications, les chercheurs montrent que la protéine éphrine A5 et son récepteur EphA4 présentent un patron d’expression complémentaire dans la cochlée de souris en développement, compatible avec un rôle dans l’établissement des connections nerveuses entre les cellules sensorielles et les neurones auditifs.

La portion auditive de l’oreille interne - la cochlée - est un organisme très complexe dans lequel se trouve l’organe de Corti, constitué principalement de cellules sensorielles reliées aux neurones du ganglion spiral, ces neurones constituant le premier relais nerveux de la transmission du son au système nerveux central.

Pour en savoir plus


Crédit photo : Eiimeon via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné