Annonces

Apprendre grâce au kangourou

Des chercheurs de l’Université Laval avaient découvert dans les années 70 que singer le kangourou pour traiter les bébés prématurés était bénéfique sur leur santé.

le 20 février 2013

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Passer ses premiers jours peau contre peau avec son parent : c’est ce que préconisent des Colombiens depuis la fin des années 1970. Baptisée Kangourou, la méthode est étudiée de près depuis une vingtaine d’années par des chercheurs de l’Université Laval en collaboration avec des collègues de la Colombie. 

Leurs résultats pointent tous dans la même direction : pendant les pre­mières semaines de vie du prématuré, le bedon vaut mieux que l’incubateur, au point où la technique est maintenant entrée dans les pratiques du Centre hospitalier universitaire de Québec.

Pour découvrir plus en détails cette méthode


Crédit photo : S(h)inta / Foter.com / CC BY-NC

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné