Annonces

Analyse des dangers du masculinisme

Le Nouvel Observateur publie une entrevue de Francis Dupuis-Déri et Mélissa Blais, chercheurs à l'UQAM, spécialistes du masculinisme.

le 01 mars 2013

UQAM - Université du Québec à Montréal

405, rue Sainte-Catherine Est
Case postale 8888, succ. Centre-ville
Montréal (Québec)
Canada
H2L 2C4

Tél.: 514 987 3000

Qu’est-ce que le masculinisme ? Suite aux évènements récents en France d’un père perché sur un grue et ses déclarations, la presse s’est française a rapidement fait état du phénomène du masculinisme. Deux chercheurs de l’UQAM, Francis Dupuis-Déri et Mélissa Blais, répondent aux questions de Nouvel Observateur sur le sujet. 

Dans la ville de Nantes en France, au mois de février 2013, un homme s’est perché sur une grue pour manifester son désarroi face à la séparation de ses enfants. Si cette action désespérée traduit une situation familiale houleuse pour cet homme, elle est aussi révélatrice d’un phénomène bien plus large et plus méconnu : le masculinisme. Sous couvert de défendre “les droits des pères”, le mouvement masculiniste cache une volonté bien plus dangereuse pour la société moderne, en route pour favoriser l’égalité des sexes.

Les deux chercheurs expliquent dans cette entrevue au journal français les résultats des longues recherches qu’ils ont effectué sur le sujet au Québec, mais aussi dans les autres pays du monde où les actions de ce groupe sont apparues. Leurs actions souvent spectaculaires, comme l’exemple de ce père resté quatre jours en haut d’une grue, sont toutefois à analyser avec méfiance, car cachant des revendications économiques et politiques régressives pour l’égalité entre les hommes et les femmes.

Pour lire l’entrevue

Crédit photo : Daniel*1977 via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné