Annonces

Chercheuse d'eau douce au Québec

Alison Derry de l’UQAM s'intéresse aux impacts anthropogéniques sur les écosystèmes aquatiques.

le 09 juin 2013

UQAM - Université du Québec à Montréal

405, rue Sainte-Catherine Est
Case postale 8888, succ. Centre-ville
Montréal (Québec)
Canada
H2L 2C4

Tél.: 514 987 3000

L'été dernier, dans un lac de Saint-Hippolyte, dans les Laurentides au Québec, les étudiants à la maîtrise Marilyne Robidoux et Anthony Merante ont construit de leurs propres mains un mésocosme, c'est-à-dire un lieu confiné et contrôlé où l'on peut faire varier les paramètres du milieu étudié. «Ce dispositif expérimental permet entre autres d'étudier des organismes comme les planctons ou les zooplanctons lorsqu'ils sont soumis à des variations d'environnement ou à des éléments toxiques», précise Alison Derry, qui supervisait les jeunes chercheurs.

La professeure du Département des sciences biologiques, qui souhaite mener d'ici quelques années le même genre de recherche dans le Nord du Québec, a obtenu une subvention de 300 000 $ du Fonds des leaders de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI). Ce fonds, qui vise à aider les universités canadiennes à recruter et à maintenir en poste les meilleurs chercheurs, lui a été octroyé pour son projet intitulé «Éco-evolutionary Reactions in Canadian Aquatic Ecosystems Under Current and Future Anthropogenic Stress».

Pour en savoir plus

 

Crédit photo : ©UQAM

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné