Annonces

Un batracien disparu refait surface

Un spécimen de discoglosse d’Israël a été retrouvé en 2011 après avoir été déclaré éteint en 1996.

le 09 juin 2013

Université de Poitiers

15, rue de l’Hôtel Dieu
TSA 71117
86073 POITIERS Cedex 9
FRANCE

Tél: (33)  (0)5 49 45 30 00
Fax: (33) (0)5 49 45 30 5014

Premier amphibien à avoir été déclaré éteint par un organisme international en 1996, le discoglosse d’Israël est en réalité toujours vivant. Des scientifiques israéliens, allemands et français viennent en plus de montrer que l’animal appartient à une espèce relique de batracien du genre fossile Latonia disparu depuis environ 1 million d’années.

En 1996, après quatre décennies de recherches infructueuses, le discoglosse d’Israël est devenu le premier amphibien à être déclaré éteint par un organisme international. Dans les années 50, les agriculteurs israéliens ont asséché leurs marais pour faciliter la culture, entraînant la disparition de l’habitat naturel du discoglosse d’Israël.

En octobre 2011, après 70 ans sans traces du batracien, un mâle adulte a été observé au cours d’une patrouille dans la Réserve Naturelle de la Houla. Parallèlement, des restes fossiles à morphologie de type « discoglosse » ont été également découverts dans plusieurs gisements archéologiques de la Vallée de la Houla.

 

Pour en savoir plus

 

Crédit photo : Le discoglosse d’Israël –©Renaud Boistel (CNRS/IPHEP) pour l’Université de Poitiers




Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné