Annonces

Tout est dans la tige : à la recherche de la perception lumineuse des plantes

Les groupes des professeurs Christian Fankhauser et Sven Bergmann déterminent la zone exacte de cette perception lumineuse au niveau de la tige.

le 29 septembre 2013

Université de Lausanne - UNIL

Unicentre
CH-1015 Lausanne
Suisse

Tél. +41 21 692 11 11
Fax  +41 21 692 26 15

Une plante perçoit la lumière et se courbe pour exposer ses feuilles à cette source. Les groupes des professeurs Christian Fankhauser et Sven Bergmann déterminent la zone exacte de cette perception lumineuse au niveau de la tige. Leur article est publié dans la revue Current Biology.

Le phototropisme est le mouvement qui permet à la tige de s'étirer du côté de la lumière pour optimiser la photosynthèse, autrement dit la transformation de l'énergie solaire en énergie chimique (sucre). Charles Darwin explorait déjà le sujet dans son livre « The power of movement in plants » (1881). Travaillant sur des céréales - plantes à monocotylédon donc une seule feuille embryonnaire - il a suggéré que le site de perception de la lumière ne se situe pas là où croissent les cellules au niveau de la tige, mais que la lumière est perçue à la pointe de la plante, depuis laquelle un signal induit des cellules plus bas dans la tige à pousser de manière asymétrique : celles qui sont positionnées derrière la source de lumière croissent plus vite que celles qui sont mieux exposées, faisant ainsi pencher la tige du bon côté, vers le soleil.

 

Lire la suite



 

Crédit photo : amenic181 / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné