Annonces

Une piste pour contrer les lésions cérébrales

Un chercheur de l'Unil présente ses travaux permettant de faire un grand pas dans la compréhension de la mort cellulaire.

le 15 décembre 2013

Université de Lausanne - UNIL

Unicentre
CH-1015 Lausanne
Suisse

Tél. +41 21 692 11 11
Fax  +41 21 692 26 15

À la Faculté de biologie et de médecine de l'UNIL, le groupe du Dr Julien Puyal accomplit un grand pas dans la compréhension de la mort cellulaire.

Mécanisme de digestion des composants intracellulaires, l'autophagie est nécessaire au maintien des fonctions vitales de la cellule ; son rôle normal dans les cellules saines est de dégrader certaines protéines et organelles défectueux afin de les recycler. Une première étude réalisée en 2009 au Département des neurosciences fondamentales de l'UNIL a montré que l'activation de l'autophagie dans les neurones en souffrance peut parfois jouer un rôle clé dans le processus de mort cellulaire, ce qui en fait une cible thérapeutique prometteuse pour freiner la mort neuronale suite à une hypoxie-ischémie cérébrale par exemple.

Les dernières recherches menées en collaboration avec un groupe américain (du Prof. Beth Levine de l'Université du Texas) ont permis de stimuler l'autophagie d'une manière excessive et de montrer que cette suractivation peut tuer les cellules par un mécanisme - l'autosis - indépendant des autres types de morts cellulaires connues comme l'apoptose et la nécrose. Le groupe américain a élaboré une nouvelle méthode de stimulation très forte de ce mécanisme, qui imite l'activité autophagique excessive induite dans certaines conditions de stress cellulaire.

 

Lire la suite

 

 

 

Crédit photo : Nixx Photography / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné