Annonces

Combattre le mal par le mal ?

Des chercheurs de l'Université Laval proposent une étonnante stratégie pour atténuer la sensibilité à la douleur.

le 14 juillet 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 10 septembre 2014

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Peut-on combattre la douleur par la douleur comme on combat le feu par le feu? La chose semble possible, en partie du moins, si on en juge par une étude que deux chercheurs de la Faculté de médecine publient cette semaine dans la revue Nature Neuroscience. En effet, Robert Bonin et Yves De Koninck ont démontré qu'il est possible d'atténuer la sensibilité à la douleur par une approche en deux temps qui consiste à réveiller la douleur pour ensuite en empêcher la reconsolidation neurochimique.

Les deux chercheurs de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec se sont inspirés de travaux sur la mémoire menés il y a une quinzaine d'années pour explorer cette avenue de traitement. Ces travaux avaient révélé que lorsqu'un souvenir est activé, son encodage neurochimique est temporairement déverrouillé. Le recours à un produit empêchant la reconsolidation neurochimique du souvenir a pour effet de l'effacer de la mémoire. 

Afin de déterminer si un mécanisme similaire existe pour la douleur, les deux chercheurs ont d'abord injecté de la capsaïcine dans la patte de 24 souris de laboratoire. «Il s'agit de la molécule du piment fort qui cause la sensation de brûlure, explique Yves De Koninck. Elle active les récepteurs de chaleur intense, comme si on entrait en contact avec un objet très chaud. Même si la capsaïcine ne cause aucun dommage physique, elle déclenche le mécanisme de sensibilité à la douleur.»

 

Lire la suite du communiqué


Crédit photo : Dirima / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné