Annonces

La classe virtuelle dans l'apprentissage des langues, bonnes et mauvaises pratiques

le 19 juillet 2018

7Speaking

27 rue Taitbout
75009 Paris
France

Introduction

La classe virtuelle est un dispositif technico-pédagogique à distance qui offre à un groupe d’apprenants une expérience proche de la formation d'anglais de groupe en présentiel. Utilisée à bon escient et conjointement au elearning elle peut avoir des effets pédagogiques et économiques pertinents.

Hélas, on constate de plus en plus un détournement «marketing » de cet outil qui conduit à des résultats désastreux tant du point de vue pédagogique (efficacité, motivation...) qu’économique.

Nous évoquons ici le cas de la formation d’anglais car il s’agit du besoin le plus répandu mais notre analyse s’applique également à la formation linguistique de manière générale. 

 Formation anglais : classes virtuelles

 

Formation anglais : bonnes pratiques de la classe virtuelle

En principe, la classe virtuelle réunit les principaux avantages de la formation collective en présentiel et les atouts logistiques de la formation à distance : rapidité des interactions, organisation simplifiée et surtout dynamique de groupe.

Plusieurs études démontrent que dans des conditions équivalentes, formation en classe virtuelle et formation en présentiel obtiennent des résultats équivalents.

Les résultats de l’une et de l’autre sont impactés de façon identique par les conditions de la formation. Les bonnes conditions sont :

  • Un environnement serein
  • Un groupe homogène
  • Un groupe restreint (8 apprenants maximum)
  • Un groupe commun sur plusieurs sessions
  • Un bon professeur

 

Dans ces conditions, la classe en présentiel comme la classe virtuelle fait émerger une identité de groupe permettant à chacun de profiter de l’énergie de cohésion pour construire des liens et produire ensemble des connaissances.

 

Une très mauvaise pratique : la classe virtuelle en accès libre et permanent

L’idée d’une classe virtuelle accessible en permanence pour apprendre une langue est à priori séduisante. Plusieurs solutions de formation à distance la proposent de façon forfaitaire dans le prix de leur package e-learning. Hélas, comme nous allons le voir, cette pratique vide la classe virtuelle de ses atouts pédagogiques et se révèle être un mauvais calcul économique.

Le professeur est le chef d’orchestre du groupe, il définit des buts communs et insuffle une atmosphère propice à l’apprentissage et à la collaboration.

Ce travail complexe, nécessite de grandes qualités humaines et professionnelles.

Dans une formation en groupe, la première session a toujours un rôle très particulier, il s’agit de faire connaissance, de rassurer les apprenants, d’établir des liens de confiance, de définir les objectifs du groupe et d’établir ses règles de fonctionnement. On retrouve ici les premiers niveaux de la pyramide de Maslow (besoins physiologiques, sécurité, reconnaissance sociale).

Lorsqu’une classe virtuelle est en accès libre, le professeur et les apprenants se retrouvent à chaque fois avec un groupe qu’ils ne connaissent pas. C’est chaque fois la rentrée des classes ! Certains utilisent l’interface de la classe virtuelle pour la première fois et doivent s’approprier l’outil. Sur une séance d’une heure, le travail nécessaire de socialisation préalable à la constitution d’un groupe prend la moitié du temps, et tout ce travail est perdu quand la session se termine.

La classe virtuelle en libre-service se transforme rapidement en espace de discussion semi-ouverte dans la langue d’apprentissage.

Les participants quittent plus fréquemment la session avant la fin, ce qui perturbe l’ensemble du groupe. Sans parler de certaines classes dans lesquelles les apprenants peuvent rejoindre le cours une fois celui-ci commencé.

La plupart du temps intégré dans le prix forfaitaire de la plateforme e-learning, le coût d’une classe virtuelle 24h/7j semble indolore aux yeux des services achats : en effet, les prestataires proposent de l’expression orale en accès illimité et ainsi la plate-forme e-learning couvre, en principe, tous les besoins. Cela dispense théoriquement d’investir dans des cours collectifs plus structurés, ou des cours individuels.

 

♦ IL EXISTE DES FRAIS CACHÉS :

Comme on l’a vu ci-dessus, sur une heure de classe virtuelle 24h/7j, la première demi-heure est consacrée à la mise en route d’une dynamique de groupe et la seconde demi-heure à des discussions ouvertes. Si les formations sont prises sur le temps de travail, le coût du temps passé est très supérieur au gain pédagogique. Ces formations sont peu suivies, elles sont par conséquent faussement économiques pour l’entreprise.

Quant au prestataire, il anticipe le faible taux de participation et donc en tablant sur un nombre très restreint de participants il peut inclure « gratuitement » la classe virtuelle dans sa formule car il aura besoin d’un nombre très réduit de professeurs pour l’animer 24h/7j.

Les classes virtuelles en accès libre sont peu utilisées et démotivent les apprenants qui, d’une part, culpabilisent de ne pas utiliser cet outil pour améliorer leur expression orale et d’autre part, se font une vision dépréciée de la classe virtuelle et de la formation à distance en général. Effet collatéral : les bons professeurs se découragent car l’expérience humaine et pédagogique est très frustrante.

Les classes virtuelles 24h/7j peuvent donc nuire à l’efficacité globale d’un dispositif de formation et le rendre moins pertinent d’un point de vue économique.

 

Verdict

La classe virtuelle proposée sans supplément de prix dans les formules e-learning est contre-productive. La promesse de bénéficier gratuitement de cours d’expression orale est certes alléchante pour les acheteurs mais la qualité attendue n'y est pas et les apprenants se découragent vite au point de ne pas l’utiliser et de renvoyer une image très négative du e-learning. Or la qualité a un coût, celui du nombre de professeurs compétents affectés à l’animation de la classe.

La classe virtuelle structurée et planifiée à l’avance fonctionne très bien d’un point de vue pédagogique lorsqu’elle s’appuie sur des groupes homogènes qui se retrouvent sur plusieurs sessions. Il est conseillé d’organiser des groupes par niveau, centres d’intérêt professionnels, en intra ou en inter. Ce type de formation est plus économique que la formation en présentiel pour des raisons logistiques, en revanche il ne génère pas d’économies d’échelle.

La qualité du professeur et l’homogénéité des groupes, sont les seuls garants d’un bon retour sur investissement.

Les cours individuels à distance avec un professeur représentent un coût facial indiscutable, mais attribués de façon réfléchie, leur rendement est satisfaisant sur l’aspect motivationnel et l’amélioration de l’expression orale.

La classe virtuelle en tant que telle n’est qu’un des nombreux outils de la formation. Afin d’être économiquement pertinente elle doit être utilisée avec parcimonie et dans de bonnes conditions.

Chaque composante d’un dispositif Blended Learning a ses avantages et ses inconvénients. Par conséquent, en fonction des objectifs visés pour chaque apprenant, l’une ou l’autre sera à privilégier.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur