Annonces

Quand la recherche renforce la sécurité de nos aînés

Gagnant du concours de vulgarisation scientifique

le 29 octobre 2018

Université de Sherbrooke

2500, boulevard de l'Université
Sherbrooke Québec
J1K 2R1

Tél: 819 821-7000

Violence physique, intimidation, infantilisation, détournement de fonds, isolement social forcé. Avec le vieillissement de la population québécoise, les multiples formes de la maltraitance touchent annuellement un nombre grandissant d’aînés. C’est pourquoi plusieurs mesures gouvernementales ont été mises en place ces dernières années. Pensons seulement à la Ligne Aide Abus Aînés et à l’adoption, en mai 2018, de la Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés.

Les contours flous de la maltraitance

La maltraitance des aînés est un problème difficile à déceler, principalement parce que les personnes maltraitées n’osent pas nécessairement porter plainte. Cela s’explique par le fort lien de confiance ou de dépendance qui existe généralement entre les aînés et la personne maltraitante. Dans d’autres cas, les aînés ignorent tout simplement qu’ils ont été maltraités! Les policiers, qui devraient pouvoir les aider, ne savent pas non plus toujours détecter les cas de maltraitance. La complexité du phénomène force les services de police à revoir leurs pratiques.

 

Pour en savoir plus

 

Crédit photo : Pixabay

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur