Annonces

La même chose qui peut faire perdre du poids peut aussi en faire gagner

2 chercheuses de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels nous la font découvrir...

le 04 mars 2019

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Ce qui peut faire gagner ou perdre du poids ne se mange pas dans ce cas-ci : il s'agit des médias sociaux.

«Il y a deux semaines, je me suis abonné à une page Facebook réunissant des gens qui s’entraident pour perdre du poids. Jusqu’à maintenant, j’ai perdu 14 jours.»

Cette variante d’une blague classique illustre bien le paradoxe des médias sociaux et de la perte de poids. En théorie, les médias sociaux constituent une plateforme intéressante pour les personnes qui veulent en savoir plus sur les bonnes habitudes alimentaires ou qui cherchent du soutien pour perdre quelques kilos. En pratique toutefois, les médias sociaux ont surtout un effet négatif sur l’image corporelle des femmes.

C’est le constat auquel arrivent Audrée-Anne Dumas et Sophie Desroches, de l’École de nutrition, au terme d’une analyse minutieuse de quelque 80 études consacrées aux liens entre les médias sociaux, le contrôle du poids et l’image corporelle.

Les deux chercheuses, rattachées à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels et au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, viennent de publier leurs conclusions dans la revue Current Obesity Reports.

L'article indique dans quelle direction pointent les connaissances actuelles sur le sujet.

Maigrir grâce aux médias sociaux?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné