Annonces

Pourquoi cacher sa thèse de doctorat ?

Un thèse d'un éminent anthropologue, demeurée sous scellés pendant 50 ans, est maintenant publiée.

le 19 août 2019

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

La thèse «Les Cuivas» que Bernard Arcand avait soutenue en 1971 à l’Université de Cambridge, en Angleterre, a ceci de particulier qu’elle n’a pas été publiée du vivant de son auteur, contrairement à la pratique courante.

«Bernard l’avait fait mettre sous scellés à Cambridge, explique la professeure Sylvie Poirier, du Département d’anthropologie. Il craignait que des gens de pouvoir, comme les missionnaires en quête d’âmes à convertir ou les compagnies en quête de ressources naturelles à exploiter, ne s’approprient sa recherche et aillent déposséder les Cuivas de leur mode de vie et de leur territoire, de leur cosmologie, de leur identité, en un mot de leur humanité.

C’était une position politique et éthique très forte. Courageuse aussi, car la pression du milieu de la recherche universitaire exige la publication de notre thèse pour que l’on voit la qualité de notre travail de recherche. Au Département, mes collègues et moi comprenions très bien le geste de Bernard.»

Pour Sylvie Poirier, les Cuivas d’autrefois représentaient un exemple extraordinaire de liberté. «On les imaginait à la limite de la survie, alors qu’ils étaient au début de l’abondance, explique-t-elle. Ils étaient plusieurs heures par jour dans leur hamac avec le garde-manger à proximité!»

En dialogue avec la nature, ce peuple possédait un savoir extraordinaire sur son milieu de vie. Selon elle, les sociétés modernes tireraient avantage à s’inspirer de valeurs qui constituaient la base du fonctionnement social des Cuivas, comme l’absence de compétition, le partage et les rapports de genres égalitaires.

Pour l'article complet : À la rencontre des Cuivas, par Yvon Larose

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné