Articles

Campus numériques français - Des projets à gogo

Par Martine Jaudeau , le 06 août 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Le ministère de l’Education nationale et le ministère de la Recherche ont lancé des appels à projets pour la constitution de campus numériques français mettant en œuvre des dispositifs de formation ouverte et à distance. En deux ans, ce sont plus de 200 initiatives des établissements d’enseignement supérieur qui ont ainsi été proposées.

En 2000, un budget de 18 millions de francs avait été débloqué et 27 projets retenus sur les 86 projets déposés.

En 2001, un second appel à projets était lancé. Le ministère de l’Emploi et de la solidarité , l’Agence universitaire de la francophonie et la DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale), également associés à cette opération, ont contribué à lui donner une plus grande ampleur.

Les résultats publiés le 18 juillet 2001 confirment cette progression et marquent l’importance accordée au dispositif et l’implication des établissements d’enseignement supérieur, toutes disciplines confondues : sur 117 projets déposés, 66 projets ont été retenus après l’analyse d’un jury composé d’universitaires et de professionnels pour un budget de 50 millions de francs.

Les offres de formation proposées concernent aussi bien la formation continue que la formation initiale et tous les cycles universitaires. Ces initiatives seront en partie financées pour une étude de faisabilité (Niveau 1) ou bien pour réalisation (Niveau 2).

27 projets sont en phase de consolidation visant à l’élaboration des consortiums et 39 projets sont en phase de réalisation de contenus et de services de formation ouverte et à distance dans les domaines suivants :

  • Sciences et techniques
  • Médecine et santé
  • Ingénierie de formation et/ou SIC (Sciences de l’information et de la communication)
  • Sciences humaines et sociales
  • Economie, gestion
  • Sciences juridiques
  • Documentation
  • Pluridisciplinaire

L’appel à projets 2001 a aussi suscité de nombreux partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur étrangers. Les associations ou les partenaires privés (entreprises, éditeurs, industriels) ont participé à la dynamique de cet appel qui marque une avancée conséquente vers une meilleure reconnaissance de la formation à distance.

Quand la volonté politique est engagée, les projets suivent et contribuent ainsi à améliorer une offre de formation de qualité dispensée par des institutions reconnues.

Les résultats complets sont disponibles sur Educnet.

A lire aussi l’ article : Au Burundi, un nouveau campus numérique ouvre ses portes .

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné