Articles

Rwanda : les TIC prennent de l’envergure en zone rurale, grâce à l’université***

Par Louis-Martin Essono , le 02 janvier 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Le Rwanda a connu cette dernière décennie une histoire horrible qu’il ne faut rappeler. Un grand coup a été porté dans ce pays qui a connu un fort coup de frein. Mais, peu à peu, il renaît de ses cendres et les activités commencent à se réveiller. L’ éducation dans ce pays connaît aussi des moments favorables pour l’éradication de l’analphabétisme.

Les technologies d’information et de communication qui commençaient à avoir un essor certain avaient aussi été victimes d’une très longue et pénible rupture. Mais, heureusement, comme dans la plupart des pays de l’Afrique noire, le pays des grands lacs prend conscience de la nécessité de développer les Tic à travers un partenariat public/privé. D’une manière générale, lit-on dans le plan de politique des Tic au Rwanda :

La politique et le plan des TIC du Rwanda comportent huit piliers à savoir : le développement des ressources humaines; l’accroissement de l’utilisation des TIC en éducation; le déploiement des TIC dans la communauté; la facilitation de l’investissement direct étranger; la création de cadre juridique et régulateur propice; l’amélioration des infrastructures des TIC; le renforcement de l’administration publique par les TIC; et le développement des capacités du secteur privé. Le coût estimatif de la mise en oeuvre du plan au cours des cinq prochaines années est d’environ 500 millions de dollars des E.U. Le Rwanda s’est engagé dans une mobilisation intensive de ressources pour exécuter le plan.

Des perspectives de recherche pour le développement des Tic ont été entammées et des résultats encourageants sont enregistrés comme le montre, non seulement une évaluation de l’UIT, mais également les prêts américains qui pleuvent sur le pays pour la réalisation de cet objectif.

Au plan éducatif, révèle Chrysologue Karangwa, recteur de l’Institut de la science et de la technologie de Kigali (KIST), le renforcement du partenariat de l’Université avec le secteur privé permettra de promouvoir le transfert de technologies, essentiellement dans les zones rurales, notamment dans le monde rural. "Cette action sera menée à terme à travers des cours qui seront dispensés aux étudiants en rapport avec les besoins immédiats dans le développement socio-économique national".

Pour y parvenir, un montant de 20 millions de dollars américains sera investi pour la concrétisation de cette démarche, et le KIST est à la recherche d’enseignants compétents dans le domaine des technologies peut-on lire dans un article en ligne.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné