Articles

CERIC : les chercheurs partagent leurs points de vue

Par Michel Berhin , le 10 janvier 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Le CERIC a été fondé à Montpellier, en 1991 par une équipe de chercheurs provenant de divers horizons : psychologie, sociologie, psychosociologie, sciences de l’éducation, histoire, philosophie, informatique, anthropologie. Ils ont une orientation intellectuelle commune : la phénoménologie et l’approche qualitative. Ils se retrouvent autour de l’ouvrage «Les situations de communication» publié par Alex Mucchielli.

Dans la foulée, en 1992, naît le Département des Sciences de l’information et de la Communication au sein de l’université de Paul Valéry. La cheville ouvrière en est , là encore, Alex Mucchielli.

Dans une perspective scientifique, CERIC et SIC sont associés pour l’accueil d’étudiants en DEA et de doctorants. L’objectif est d’apporter des réponses nouvelles et pratiques aux problématiques posées par l’introduction des nouvelles technologies d’information et de communication.

Dès 1995, le Centre de Recherche choisit aussi de développer une nouvelle approche des Sciences de l’information et de la communication. En regard de l’éclectisme régnant dans la discipline, il choisit de rallier le paradigme de la complexité. Il propose d’intégrer comme référents scientifiques des S.I.C. le constructivisme et le systémisme. L’ouvrage d’A. Mucchielli «Les sciences de l’information et de la communication" précise l’intérêt de ce paradigme nouveau pour les S.I.C.

Par la suite, de nouveaux chercheurs rejoignent le Centre, et en 1998 sont mis en place les développements théoriques : la théorie systémique des communications et la théorie des processus de la communication. Très vite, les publications des chercheurs du CERIC se multiplient : ils «font école».

A partir de 2001, les thèses et les publications trouvent notamment place dans la revue du CERIC, " Homme, Inter’action et Communications numériques ", ou dans la revue « Méfadis » où elles montrent l’intérêt opérationnel des théories mises au point au CERIC. A ce titre donc, le bilan comparatif des productions du CERIC entre 95-99 et 99-2001 est déjà éloquent.

Mais c’est surtout vers deux pages que nous vous renverrons: - La page récapitulative , de toute une série d’articles (fournis en version pdf dans leur intégralité) parus dans la revue "Homme, Inter ‘actions et Communications numériques" qui retiendra tout particulièrement notre attention. Ils traitent de diverses manières de la Formation Ouverte et A Distance, associant d’ailleurs à la fois la réflexion théorique, les supputations et hypothèses mais aussi les scénarios faut-il dire catastrophes, de sorte à faire mûrir la problématique des chercheurs qui trouvent en cela, matière à débattre dans le cadre de leur formation. - La page de garde de la revue « Méfadis, Méthodologie de la Formation à Distance », produite sous la bannière de ces pionniers de l’Université de Montpellier.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné