Articles

Pistes de mise en marché pour les produits de e-formation auprès des PME *

Par Denys Lamontagne , le 01 juin 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 01 avril 2009

Le ministère du développement économique régional a effectué une étude en 2002 portant sur la formation en ligne auprès de 376 PME manufacturières.

Voici quelques éléments intéressants qui en ressortaient :

  • les 3 /4 des sondés sont intéressés par la formation en ligne mais les 2/3 ne l’ont jamais essayé.

    Bref la phase de sensibilisation est avancée, on entre dans celle des essais et des démonstrations. ( Voir la stratégie de mise en marché de Learn2.com)  

  • presque tous privilégieraient le mode asynchrone

    C’est clair ! Pas de conférences en direct ou de salles de cours virtuelles.  

  • les 2/3 préféreraient une formation totalement par Internet

    Mise à jour facilitée, contrôle d’assiduité automatique, pas de matériel papier égaré ou endommagé, parcours individualisés, pas de réservation de salles, de logistique compliquée, d’horaires, etc. On recherche la simplicité.

    Considérez que pour beaucoup d’entreprises manufacturières, ce qui permettra une formation rapide et sur mesure des employés, ce qui donnera de la souplesse et leur facilitera les transformations de l’entreprise, ces éléments trouveront leur audience attentive.  

  • Le domaines de formation qu’ils privilégieraient :
    • La production 57 %
    • La gestion des ressources humaines 56 %
    • Le marketing 47 %
    • La comptabilité 45 %
    • Les affaires électroniques 31 %
    • Le commerce international 29 %
    On est dans le secteur manufacturier, ne l’oublions pas, là où le temps compte tout comme les retours sur investissement en temps, efforts et argent.

On peut cependant se méfier de ces chiffres provenant de personnes qui n’ont pour la plupart jamais fait l’expérience concrète de la e-formation. Ces données se situent souvent au niveau des souhaits ou des préférences de gestion.

Susciter l’intérêt en prenant en compte ces considérations est sans doute excellent, mais il faudra vite amener les faits, comme celui que très peu de travailleurs ou même d’étudiants sont suffisamment autonomes pour étudier sans encadrement rapproché ou sans support de groupe.

Référence :

Document .pdf : Profil de l’Industrie de la formation virtuelle du Québec, Page 26

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné