Articles

L’apport de l’informatique dans les langues anciennes en collège

Par Thot , le 25 juillet 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Associer grec ancien ou latin à l’informatique : gageure, ou provocation médiato-pédagogique

Du collège Léon Blum, à Limoges en Haute-Vienne, le professeur Pierrette Lascaux enseigne le Grec. Elle devait émettre vers deux collèges distants de Corrèze des cours de grec ancien. Le travail sur ordinateur était obligatoire ; en même temps, il lui fallait repenser sa pédagogie. Aucun document n’existant, il a fallu créer tous les documents.

L’étude du grec ancien débute à partir de textes d’auteurs, selon les directives des programmes. Les textes grecs sont présentés avec en regard la traduction française. Le système utilisé est Visomatic.

Lors de ses cours à distance, elle peut voir les élèves sur une télévision située dans sa salle de classe mais elle peut avoir en même temps en contrôle sur son ordinateur les écrans d’ordinateur de ses élèves, grâce à un logiciel appelé " Timbuktu".

Elle voit sur son ordinateur les élèves écrire sur leur écran ; avec le curseur, elle peut leur montrer l’erreur qui a été faite et ils peuvent corriger. Ainsi, elle travaille à distance l’oral comme l’écrit. Elle envoie à l’avance les documents, les élèves travaillent à leur rythme et consultent sur leur ordinateur les corrections des exercices ou des dossiers sur l’étymologie, la civilisation, la mythologie... Ils tapent en grec ancien sur le clavier de leur ordinateur et apprennent à devenir autonomes dans la gestion ou l’élaboration de leurs documents. Un emploi jeune sur place les aide dans un premier temps pour leurs manipulations. Les élèves sont au départ étonnés de ne pas avoir le professeur dans la salle mais ensuite ils apprécient l’autonomie qui est liée à ce type d’enseignement et qui développe leur sens de la responsabilité.

L’écran encadré de noir est celui d’un élève à distance qu’elle contrôle à partir de son ordinateur. Le clavier grec est affiché pour le mémoriser, lors des premières leçons.

Le contrôle de l’écran

Exemple de deux écrans d’élèves à distance qui apparaissent sur l’ordinateur du professeur. L’écran encadré de noir est l’écran en contrôle. La flèche, en haut du cadre noir permet de mettre l’écran contrôlé en plein écran. Le professeur peut passer quand il le souhaite d’un écran à l’autre pour vérifier le travail. Cette technique permet de contrôler jusqu’à quatre écrans d’élèves, soit un maximum de huit élèves (les élèves travaillant par groupe de deux).

L’étude de métodes d’enseigenement:

Le travail sur ordinateur permet à l’élève comme au professeur de développer son esprit créatif. L’accès à Internet ouvre toutes les portes des musées du monde et pour les établissements provinciaux ou ruraux, c’est un enrichissement pédagogique de premier plan.

Au programme des langues anciennes, l’étude de l’image tient une place importante. Avec Internet, il est non seulement possible de choisir les tableaux ou les sculptures que l’on souhaite pour prolonger tel passage d’un auteur latin ou grec, mais il est possible de comparer deux oeuvres sur le même sujet (par exemple Milon de Crotone de Puget ou celui de Falconet au musée du Louvre). Les élèves acquièrent des éléments de culture : un voyage chaque année à Paris donne l’occasion de retrouver et d’apprécier quelques-unes des oeuvres commentées en cours.

A gauche de l’écran contrôlé,les principales fonctions de "Timbuktu" : on peut "envoyer" des documents, "échanger" des documents, "regarder" l’écran de l’élève sans pouvoir intervenir ou "contrôler" l’écran de l’élève : c’est à dire montrer à l’élève sa faute ou corriger le travail de l’élève en écrivant sur l’écran de l’élève. Un premier bilan et les perspectives nouvelles : associer l’instruction et le plaisir :

Forte de son expérience d’enseignement à distance, le professeur LASCAUX monte un projet pédagogique et l’a soumis au rectorat et au conseil général qui l’ont approuvé. Elle a ainsi pu être dotée au collège Léon Blum de 6 ordinateurs fixes et d’un portable (la salle était déjà équipée d’une caméra pilotable pour l’enseignement à distance et d’une vidéo -projecteur gagné lors d’un concours par les élèves.) Elle voulait profiter des avantages pédagogiques de l’enseignement à distance pour son enseignement de langues anciennes en présentiel.

L’attention est focalisée comme dans un concert et la discipline facilitée pour le professeur qui ne tourne plus le dos aux élèves comme quand il écrivait au tableau ! L’accès à Internet est aussi possible à partir de l’ordinateur du professeur grâce à une borne air port.

Le premier bilan de cette expérience semble positif, si on croit les réactions des élèves ou des parents. Les élèves ne voudraient pas revenir à une présentation de cours traditionnelle. Cependant le travail a été très lourd et l’investissement très important pour le professeur. Aussi, il semble que les nouvelles technologies imposent le travail en équipe et la mutualisation des expériences avec d’autres professeurs de lettres classiques. La création du site Musagora va dans ce sens, puisqu’il se veut ouvert aux professeurs de France et du monde entier.

Les nouvelles technologies ne sont cependant pas la panacée, elles sont un outil parmi d’autres mis à notre disposition. Elles permettent d’associer et d’illustrer de manière moderne, deux idées chères à la Fontaine : l’instruction et le plaisir !

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné