Articles

Internet : pour un enseignement en meilleure adéquation avec les besoins de la société *

Par Thot , le 11 juillet 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Réalités :

L’enseignement tel que nous le connaissons aujourd’hui a-t-il les capacités de répondre aux besoins attendus par la population ? La révolution technologique que nous traversons fait évoluer quotidiennement les connaissances du monde professionnel. L’enseignement doit donc permettre une remise à jour régulière du savoir. Il ne peut plus se limiter à la formation initiale, au risque d’exclure toute une partie de la population dépassée par les évolutions du monde du travail. Il doit être de plus en plus efficace pour mieux appréhender la complexité des innovations technologiques, et des connaissances qu’elles font intervenir. De plus, la tendance est de ne pas augmenter les dépenses de l’état, pour qui l’éducation représente déjà la plus grosse part du budget.

Les établissements d’enseignement actuels sont-ils adaptés à ces attentes ? Le manque de relations entre la société et le système éducatif est un constat que nous observons tous les jours. Les universités, concentrées dans les grands centres urbains, ne peuvent servir correctement la population répartie sur l’ensemble du territoire. D’autre part, lycées et universités rencontrent de grosses difficultés pour organiser les programmes scolaires de manière cohérente. Le savoir enseigné n’arrive pas toujours au moment opportun pour l’apprenant : soit celui-ci n’a pas encore abordé ou assimilé les pré-requis nécessaires pour aborder ce nouveau savoir, soit il ne correspond à aucun besoin de l’apprenant, soit l’apprenant n’a pas encore pris conscience de ce besoin. Il en résulte une faible efficacité de l’enseignement et un manque de motivation pour l’apprenant.

Formation continue, mise à jour des connaissances, contraintes budgétaires, efficacité de l’enseignement, répartition sur le territoire sont autant de besoins qui définissent le cahier des charges de l’enseignement de demain.

Si la rapide évolution des technologique peut être considérée comme responsable de certains maux au sein de notre système éducatif, les nouvelles technologies d’enseignement (NTE) apportent de nouvelles possibilités qui permettent de mieux répondre aux attentes actuelles.

Les Nouvelles Technologies pour l’Enseignement

Ces préoccupations sont devenues celles de domaines d’activités aussi divers que l’Education et la Formation à Distance, l’Enseignement Assisté par Ordinateur ou même l’Education supérieure. La problématique abordée est regroupée sous un terme unique : les Nouvelles Technologies Educatives. A travers ces mots il faut entendre l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour l’enseignement.

Cette dénomination semble pourtant mal choisie parce qu’elle cache l’essentiel de la question derrière les moyens mis en oeuvre pour y répondre : quelle technologie pour quelle pédagogie et quelle pédagogie pour quelle technologie.

L’actualité des NTE

Les Nouvelles Technologies pour l’Enseignement sont aujourd’hui fortement mises en lumière avec l’émergence de l’idée d’un premier cycle sur mesure (ou DEUG sur mesure). La perspective d’un premier cycle (enseignement de masse) personnalisé est née d’ un rapport produit par Maryse Quéré en 1994 à la suite d’une mission sur l’enseignement à distance et les nouvelles technologies commanditée par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche en France. Voici ce que l’on peut lire dans ce rapport concernant la redéfinition de la notion d’enseignement en premier cycle, extrait de l’introduction de la thèse de Maryse Quéré :

Il ne s’agira plus d’opposer les étudiants présents et les étudiants à distance, comme c’est le cas actuellement, ces derniers étant ceux qui ne peuvent faire acte de présence à l’université. Il s’agira au contraire de permettre à chaque étudiant, quelle que soit sa situation, de définir dans le cadre de son projet de formation un cursus comportant des enseignements "en amphi" et des enseignements médiatisés, avec des dosages qui pourront être redéfinis annuellement en fonction des circonstances, étant entendu que l’offre médiatisée sera la plus complète possible.

L’idée d’un enseignement supérieur sur mesure n’est pas seulement la mise en place d’outils ou de "technologies de l’information et de la communication" dans le cadre d’un Cours Magistral ou d’un TD. Il s’agit plutôt d’une réflexion globale sur une réforme du système éducatif. On parle ici de modularité des cursus, de validation d’acquis et de bilan de compétence, de processus permanent d’orientation, de coopérations inter-universitaires (acquérir une partie de sa formation dans une université étrangère à distance, système de validation d’acquis Européen (ECTS) .

Les Nouvelles Technologies sont alors présentées comme un outil susceptible de résoudre un certain nombre de problèmes liés à la mise en place d’un tel système.

Références :

Rapport Quéré : "Vers un enseignement supérieur sur mesure"Groupement pour l’Enseignement sur Mesure Médiatisé (GEMME)L’Open University britanniqueLe CNEDUniversité de Genève , Faculté de psychologie et des sciences de l’Education : exemple de conception de site de formation.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné