Articles

Cameroun : un jeu de calcul modélisé

Par Louis-Martin Essono , le 18 janvier 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 23 octobre 2008

Sur 270 pages, le Camerounais Serge Mbarga Owona, qui est déjà connu dans Thot pour avoir mis en ligne un jeu africain le songo, qu’il ne faut pas confondre au rythme musical cubain du même nom.

Le jeune informaticien est passionné de modélisation des structures éducatives informelles d’Afrique dans la mesure où le quotidien est constitué d’épreuves qu’il faut surmonter pour survivre. La problématique traitée part du constat que, dans l’Afrique des villages, continent originellement sans écriture universellement reconnue, la curiosité, l’esprit créatif et l’inventivité s’expriment à travers les jeux et les jouets manipulés avec dextérité, application et précision.

Dans son avant-propos, l’auteur montre que

les jeux de calculs africains

construisent une liaison entre le jeu traditionnel, les math et l’informatique. Car, jouer au songo implique qu’il faut savoir compter : compter le nombre de pions de l’adversaire et les siens propres, compter le nombre de tours du plateau pour « avaler » les pions adversaires, repérer la position d’une case offensive, calculer le nombre de tours, additionner et soustraire imaginativement et anticipativement.

Pour concrétiser ces réflexions, Owona Mbarga modélise un lien entre l’élément traditionnel et le représente mathématiquement. Il s’agit, dans cette science de l’ordre et de la quantité, de voir comment s’établit le tableau traditionnel, en lien logique avec les règles du jeu, les stratégies du joueur et le choix des outils cognitifs. Ces analyses des jeux culturels africains se révèlent de puissants objets d’épanouissement des psychologies. L’auteur le montre dans deux volumineux chapitres accompagnés d’annexes très fournies.

Le premier (pp. 15-110) concerne les outils mathématiques à travers la notion d’ensemble, de matrice, de fonction affine et à plusieurs variables et les équations, puis les probabilités, toutes notions que développent très amplement l’auteur et qui sont susceptibles d’intervenir dans les jeux abstraits africains.

Le deuxième chapitre tout aussi volumineux, (pp121-219), est entièrement consacré aux outils informatiques qui, grâce aux calculs mentaux des humains, investissent le jeu. Cinq subdivisions apparaissent à ce niveau et cible, outre les notions de base de l’informatique, l’analyse et la construction d’un programme qui présente, avec force démonstrations, un plateau numérique de quelques jeux de hasard africains.

La troisième subdivision est réservée à la modélisation informatique des différentes étapes des jeux dans l’ensemble du circuit ludique. L’auteur identifie différentes fonctions mathématiques (et informatiques) qui structurent ces activités qui constituent l’essentiel de l’ouvrage qui s’appesantit sur la mobilité et la circularité des pions. La manipulation des graines reçoit un traitement particulier parce qu’elle fonde la mise en oeuvre de stratégies et des tactiques que l’auteur modélise. La dernière subdivision établit les règles du jeu et rappelle tout aussi mathématiquement, les interdits et la solidarité dans le jeu.

Cet ouvrage ainsi que les autres textes de l’auteur peuvent constituer une base importante et précieuse pour montrer que l’Afrique dispose de ressources didactiquement exploitables dans les calculs, la mémorisation, l’apprentissage et les techniques d’enseignement. Leur modélisation est une avancée d’autant plus intéressante qu’elle provient (enfin) d’un pratiquant de ces jeux.

Les jeux de calcul africainsAuteur : Serge Mbarga Owona Editeur : L’HARMATTAN Isbn : 978-2-296-02520-2 Prix :  21,85 €

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné