Articles

Campus virtuels francophones : plusieurs initiatives prometteuses -

Par Denys Lamontagne , le 15 novembre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Qu’est ce qu’un Campus virtuel? De façon très succincte, c’est un site Internet où une personne peut trouver et acheter des cours, les suivre, obtenir du support de l’institution ou de ses pairs, compléter une évaluation et recevoir une certification finale. Tout ça par Internet.

Il s’agit donc plus que de télécharger un cours ou de lire des pages dans Internet. Un Campus virtuel offre un ensemble de services qui vont de l’orientation jusqu’au placement à l’emploi en passant par les demandes de bourses et l’initiation aux outils télématiques.

Des initiatives multiples

Du côté francophone, nous constatons que les initiatives sont nombreuses mais que seules deux ou trois sont achevées.

Le dynamisme viendra probablement avec l’augmentation du nombre des utilisateurs et avec l’ouverture des institutions aux nouvelles technologies. Pour l’instant, les traditions administratives, les conventions (de travail ou autres), les craintes de l’inconnu, du partage ou de la compétition, les mystères de la mise en marché, tous ces éléments et d’autres encore freinent le développement des campus virtuels.

Voici tout de même des initiatives prometteuses :

Il y a aussi quelques campus virtuels qui offrent des services à distance fonctionnels :

Notons que la plupart des universités et des centres de formation à distance offrent des cours à distance dans Internet; mais la plupart d’entre eux ne sont pas encore véritablement organisées en Campus Virtuel.

Des institutions comme :

s’organisent, développent leur expertise graduellement et pourront vraisemblablement bientôt se compter parmi les campus virtuels. L’inscription et le paiement en ligne semblent être un des obstacles majeurs à franchir; or, ces obstacles ne sont pas de nature technologiques mais plutôt administratifs.

Que penser des examens qui exigent obligatoirement la présence physique du postulant en France, par exemple, ou encore des difficultés à établir de facon fiable l’identité de la personne qui s’inscrit alors que l’on est capable de vous prêter 20 000 $ ou 100 000 francs sur le Web sans même vous connaître?

Faudra-t-il penser à inclure un ticket d’avion dans le coût de l’inscription?

La formation à distance internationale exige certains changements aux modes de pensée et de fonctionnement. À nous de jouer. La concurrence anglophone n’attend pas.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné